RDC : coup d'envoi de la campagne de vaccination contre la polio

Écouter /

Vaccination contre la polio à Lubumbashi, en République démocratique du Congo

La campagne de vaccination contre la poliomyélite, la supplémentation en vitamine A et le déparasitage au mebendazole a débuté jeudi 11 juillet sur toute l'étendue de la RDC. Elle concerne tous les enfants âgés de zéro à cinq ans. La cérémonie du lancement officiel a eu lieu à Mbuji-Mayi dans le Kasaï-Oriental. Cet événement se déroule concomitamment avec l'enregistrement des enfants à l'Etat-civil.

A Kinshasa, la campagne s'est déroulée normalement. Plus de trois mille prestataires sont passés de porte en porte dans toutes les communes de la capitale.

Dans la commune de Barumbu par exemple, cinquante-cinq équipes de trois personnes chacune ont été planifiées. L'une était chargée de la vaccination contre la poliomyélite, l'autre du déparasitage au mébendazole et la troisième de l'enregistrement des enfants à l'Etat civil.

« Comme il y a la vaccination contre la poliomyélite, le déparasitage au mébendazole et la supplémentassions en vitamine A, mais aussi l'enregistrement des enfants. Donc, c'est pourquoi dans chaque équipe vous allez trouver que dans chaque équipe il y a trois personnes », a affirmé l'administrateur gestionnaire de la zone de santé de Barumbu, Joséphine Jungulula.

Elle a indiqué que dans sa juridiction, il a travaillé avec cent soixante-cinq prestataires qui connaissent bien le quartier et qui ont une bonne qualité morale.

Joséphine Jungulula a précisé le nombre d'enfants de la commune est bien connu par les prestataires:

« Sur le nombre d'enfants qui on été dénombrés, s'il y a les enfants qui manquent, on va le signaler dans le cadrant qui est mis sur le portail du ménage. En ce moment là, on devra passer pour récupérer ces enfants là »

Si on ne les trouve pas pendant les heures de vaccination, nous repassons dimanche pour les récupérer, souligne-t-elle.

Au moins cinquante mille sept cents enfants sont ciblés pour la campagne de vaccination et l'enregistrement à Idiofa dans le Bandundu, a indiqué le médecin chef de zone de santé de ce territoire, Willy Musantu.

Il a affirmé que pour cette année, les vaccinateurs n'ont pas rencontré de résistance de la part de la secte « Nzambi ya Mpungu », et autres parents refusant d'habitude la vaccination de leurs enfants.

Willy Musantu s'est félicité de la grande mobilisation de cette campagne, ainsi que de plusieurs stratégies utilisées pour une couverture totale.

 

« Au niveau du comité local de coordination, et surtout au niveau de l'équipe cadre de la zone de santé, on a mené une réflexion pour dénicher la cause. Tous ces chefs des organisations qui nous faisaient perdre le temps, tous ceux là qui ne comprenaient pas le sens de la vaccination ont été impliqués soit comme mobilisateurs, soit comme vaccinateurs », a expliqué le médecin chef de zone de santé d'Idiofa.

Classé sous Femmes et enfants, L'info, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
26/12/2014
Loading the player ...