Rapatriement des réfugiés somaliens : le HCR plaide pour une approche graduelle

Écouter /

Antonio Guterres

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres, a exprimé mardi, lors d’une visite à Mogadiscio, sa solidarité avec le peuple somalien, en particulier les centaines de milliers de personnes qui ont fui le pays et cherchent à y retourner après deux décennies de conflit.

« C’est un moment d’espoir pour le peuple de Somalie », a indiqué António Guterres, ajoutant que son agence, le HCR, allait œuvrer avec la Somalie et les pays d’accueil afin d’être prêts lorsque l’heure du rapatriement de ceux qui ont fui le pays et « ont souffert au-delà de toute mesure » aura sonnée.

La Somalie est déchirée depuis 1991 par les combats entre factions, qui ont causé le déplacement de 1,1 million de personnes, alors que plus de 1 million d’autres vivent en exil dans les pays voisins, principalement au Kenya, en Ethiopie et au Yémen.

Avec les progrès faits récemment par la Somalie sur la voie de la stabilité – certaines régions connaissant une stabilité croissante -, les pays d’accueil des réfugiés envisagent désormais la possibilité de les inciter à revenir dans leur patrie. Certains Somaliens ont par ailleurs spontanément décidé de regagner les zones qui sont sous le contrôle du Gouvernement.

«Le HCR n’aime rien tant que d’aider les gens à rentrer chez eux, pourvu que cela soit de leur plein gré et que les conditions pour un retour en toute sécurité et dans la dignité soient réunies », a déclaré António Guterres, tout en avertissant que la situation sécuritaire restait fragile, en particulier dans le centre-sud de la Somalie, d’où la plupart des réfugiés sont originaires. L’acheminement de l’aide humanitaire dans la plupart de cette région reste en outre difficile.

«Tout retour en Somalie doit se faire, d’abord et avant tout, sur une base volontaire », a déclaré António Guterres, qui a jugé que les conditions pour un rapatriement rapide et à grande échelle n’étaient pas encore réunies.

Le mois dernier, une attaque a été perpétrée contre le siège de l’ONU à Mogadiscio, faisant au moins huit morts. En outre, des milliers de personnes continuent de fuir la Somalie, quelque 21.000 arrivées de réfugiés ayant été enregistrées au cours du premier semestre de cette année.

António Guterres a en conséquence plaidé pour une approche graduelle permettant de fournir une assistance aux réfugiés qui souhaitent rentrer chez eux et de faciliter les retours dans des zones spécifiques considérées comme sûres.

« La situation en Somalie reste l’une des priorités du HCR », a conclu António Guterres, qui a souhaité que la paix exaucera le vœu de chaque réfugié, qui est de « rentrer à la maison. »

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...