Plaidoyer pour l'éducation des filles : le vibrant discours de Malala à l'Assemblée générale des Nations Unies

Écouter /

Malala Yousafzai, militante des droits de la femme pakistanaise, née le 12 juillet 1997 à Mingora dans la province de Khyber Pakhtunkhwa a été victime le 9 octobre 2012 d’une tentative d’assassinat où elle est grièvement blessée en pleine tète. Elle a été transférée vers l'hôpital de Birmingham au Royaume-Uni pour suivre un traitement plus poussé. L'Assemblée générale des Nations Unies lui a consacré une journée. Malala a prononcé son premier discours depuis son agression en octobre 2012.
Les talibans “pensaient qu’une balle pourrait nous réduire au silence mais ils ont échoué”, affirmait d’une voix ferme l’adolescente pakistanaise. Et du silence sont sorties des milliers de voix.
“Aujourd’hui n’est pas le jour de Malala, c’est le jour de toutes les femmes, de tous les garçons et de toutes les filles qui ont élevé la voix pour défendre leurs droits”.

Malala ne déteste pas le taliban qui lui a tiré dessus. Face à ce dernier,  s'inspirant de la compassion du prophète Mohammed, de Jésus Christ et de Bouda et même munie d'une arme, Malala ne pointera pas cette dernière en direction de ce taliban. C’est l’héritage, dit-elle, du changement mené par Martin Luther King, Nelson Mandela et Muhammad Ali Jinnah. Telle est la philosophie de la non-violence de Gandhi Jee, Bacha Khan et de Mère Teresa. Telle est surtout la philosophie du pardon de ses parents.

Et Malala d'ajouter : "Il fut un temps  où les femmes activistes demandaient aux  hommes de se battre pour elles. Mais, cette fois ci, nous allons le faire par nous-mêmes. Les extrémistes ont peur du crayon et des livres. Ils ont peur de la puissance et de la voix des femmes. Nous ne laisserons pas intimider”.

Malala a remis à Ban Ki-moon une pétition diffusée sur internet et demandant aux 193 États Membres des Nations Unies de “financer écoles et enseignants” afin de tenir la promesse d’assurer à tous, filles et garçons, une éducation primaire d’ici à 2015.

L’adolescente est en lice cette année pour le prix Nobel de la paix.

(Mise en perspective de Maha Fayek ; avec des extraits sonores de Malala Yousafzai, militante des droits de la femme pakistanaise.)

Le dernier journal
Le dernier journal
25/07/2014
Loading the player ...