ONU : fin de la Conférence des Etats parties à la Convention sur les droits des handicapés

Écouter /

Une célébration de la Journée internationale des personnes handicapées à Kaboul en Afghanistan (UN Photo/Fardin Waezi)

« Si des progrès considérables ont été observés dans de nombreux pays au cours de cette Conférence, de nombreuses lacunes et difficultés persistent dans le domaine de la lutte contre la marginalisation des personnes handicapées », a déclaré Macharia Kamau, Président de la sixième Conférence des États parties à la Convention relative aux droits des personnes handicapées, dans sa déclaration de clôture des travaux de cette Conférence, vendredi après-midi, au Siège des Nations Unies à New York.

M. Kamau a appelé les États Membres et la communauté internationale à accepter le handicap comme étant un élément de la diversité humaine en indiquant que la rédaction en cours du rapport des travaux de la sixième Conférence des États parties sera l’occasion de partager les expériences des différents pays en matière d’inclusion des personnes handicapées.

Il a exhorté les délégations présentes aux travaux à promouvoir auprès de leurs capitales respectives les buts et les principes qui permettraient la création d’un monde meilleur pour tous.

En fin de séance, le Bureau de la Conférence a annoncé que la septième Conférence des États parties à la Convention relative aux droits des personnes handicapées se tiendra au Siège de l’ONU, à New York, du 10 au 12 septembre 2014, et que la République de Singapour est devenue le 133ème État à ratifier la Convention.

La troisième et dernière journée de la Conférence a été, aujourd’hui, marquée par des exposés présentés par des représentants de fonds et programmes des Nations Unies.

Dans ce cadre, ils ont fait la présentation des activités menées par leurs agences afin de faciliter la mise en œuvre des termes et des objectifs de la Convention, en fournissant notamment aux gouvernements et à la société civile une analyse complète de l’importance de la prise en considération de la question du handicap et des réponses à lui apporter.

Les représentants ont soumis aux participants à la Conférence les recommandations concernant les mesures à appliquer à l’échelle nationale et internationale afin de promouvoir les droits des handicapés.

S’appuyant sur le premier Rapport mondial sur le handicap produit conjointement par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Banque mondiale en 2011, Alexandra Posarac, Chef de l’Équipe « handicap et développement » de la Banque mondiale, a souligné qu’il est nécessaire que tous les pays adoptent un plan d’action national sur le handicap et renforcent leurs capacités afin de faire en sorte que les personnels de leurs services sociaux n’aient plus de préjugés envers les handicapés.

De son côté, Margareta Wahlström, Représentante spéciale du Secrétaire général pour la Stratégie internationale de prévention des catastrophes des Nations Unies (UNISDR/SIPC), a jugé indispensable, à la lumière de l’expérience tragique du tsunami au Japon en 2011, que les personnes handicapées participent à tous les processus d’élaboration des stratégies de réponse en cas de catastrophe.

Kazi Afzalur Rahman, Représentant spécial adjoint de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), s’est quant à lui félicité que de plus en plus de destinations touristiques s’adaptent aux besoins des personnes handicapées et à un marché en pleine évolution.

Pour sa part, Jahan Selim, Directeur des pratiques en matière de réduction de la pauvreté du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a cité, parmi 11 projets actuellement en cours et soutenus par le PNUD, l’assistance fournie par le PNUD au Gouvernement de la République de Moldova pour y promouvoir l’inclusion sociale des personnes handicapées ou bien encore la création au Costa Rica d’emplois en faveur de personnes handicapées.

Enfin, Charles Radcliffe, Chef de la Section des questions mondiales au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), a indiqué que le HCR a adopté une résolution appelant les États Membres à promouvoir la création d’un marché de l’emploi accessible à tous, et que le HCR travaillait à rendre les Sièges de l’ONU de New York et de Genève plus accessibles aux personnes handicapées.

(Extrait sonore : Priscille Geiser, Responsable de l'appui à la société civile au sein de l'ONG Handicap International)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/09/2014
Loading the player ...