Liban : le Conseil de sécurité contre l'entrainement du pays dans le conflit syrien

Écouter /

La salle du Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a engagé, mercredi 10 juillet « toutes les parties au plein respect de la souveraineté, de l’intégrité territoriale, de l’unité et de l’indépendance politique du Liban ». Face à l’impact de la crise syrienne sur ce pays, il a également invité toutes les parties libanaises à « demeurer unies et à ne pas se laisser entraîner dans le conflit ».

Dans une déclaration présidentielle, lue par l’Ambassadeur Rosemary DiCarlo, des États-Unis, qui assument la présidence du Conseil de sécurité pour ce mois de juillet, le Conseil de sécurité a exprimé sa « profonde préoccupation devant toutes les violations de la souveraineté du Liban ».

Les quinze ont examiné le rapport du Secrétaire général de l'ONU sur l’application de la résolution 1701 de 2006 du Conseil de sécurité, qui détaille la situation le long de la Ligne bleue et dans la zone d’opérations de la FINUL, la Force intérimaire de l’ONU au Liban, au cours des quatre derniers mois.

Dans une déclaration à la presse faite également par Rosemary DiCarlo, les membres du Conseil de sécurité ont vigoureusement condamné l’attentat terroriste qui s’est produit le 9 juillet, dans la banlieue sud de Beyrouth. Selon les médias, cette explosion, survenue à la veille du mois saint du ramadan a fait au moins quinze blessés.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
25/07/2014
Loading the player ...