La coopérative, une entreprise qui reste forte en temps de crise

Écouter /

La Journée internationale des coopératives vient d'être célébrée le 6 juillet. Elle a été placée sous le thème « La coopérative, une entreprise qui reste forte en temps de crise ». Il s'avère de plus en plus que les modèles d'entreprises détenues par leurs investisseurs souffrent actuellement d'une crise de non durabilité économique, sociale et environnementales alors que le modèle coopératif a démontré à plusieurs reprises qu'il est résilient en temps de crise.

Les crises mondiales actuelles sont l'aboutissement d'un modèle entrepreneurial qui accorde plus d'importance aux retours financiers qu'aux besoins humains. Mais en mettant au cœur de leurs priorités les besoins humains, les coopératives répondent aux crises actuelles de durabilité et nous offrent une forme différenciée de « la valeur partagée ».

Une étude de l'OIT intitulée : “Résister à la récession: le pouvoir des coopératives financières”, montre justement que les coopératives financières, que cela soit avant, pendant et après la crise qui a secoué le monde en 2007 et 2008, s'en sont beaucoup mieux sorties que les institutions traditionnelles détenues par les investisseurs. Elle met en évidence la stabilité durable qui les caractérise. Les coopératives sont parvenues, et c'est là un point important, à continuer d'assurer la distribution de crédits aux petites et moyennes entreprises, lesquelles, on le sait, sont les principales créatrices d'emplois.

De plus, les coopératives ont pu montrer qu'elles restaient en tout temps capables de fournir des services sociaux à leurs membres. Les coopératives de consommateurs aident, par exemple à lutter contre la vie chère. Elles peuvent s'adapter aux contextes les plus divers et se déployer jusque dans les communautés les plus pauvres.

Ce qui assure leur pérennité, en l'occurrence, aux entreprises coopératives, ce sont les valeurs et les principes qui sous-tendent leur stratégie globale: la proximité entre elles et leurs membres; leurs pratiques, axées sur l'offre de service davantage que sur l'enrichissement personnel des gestionnaires; leur mode de gouvernance démocratique et l'adoption d'une perspective à long terme. Toutes ces pratiques font prévaloir la sécurité des membres des coopératives. Autant de facteurs, nous dit l'OIT, qui expliquent également la relative longévité des coopératives par rapport aux entreprises classiques.

L'OIT estime que les coopératives peuvent et doivent jouer un rôle décisif en tentant notamment de mobiliser toute leur créativité pour assurer leur croissance dans des créneaux novateurs, notamment les secteurs du recyclage et des énergies renouvelables, et proposer au citoyen des savoir-faire, des produits d'un prix raisonnable et à faible impact environnemental. En prenant cette direction, elles contribueront également puissamment à l'instauration d'un mode de développement durable, à faible émission de carbone.

Mise en perspective de Maha Fayek ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani

 

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...