Handicap/Burundi : l'impérative nécessité de ratifier la Convention des Nations Unies sur les droits des handicapés

Écouter /

Fréquence santé revient cette semaine sur la réunion des parties à la Convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées. Une réunion marathon de trois jours qui a permis en vue de la conférence de haut niveau programmé en septembre d'évaluer la mise en œuvre de la Convention adoptée en décembre 2006. Or, si ce texte majeur a connu un rapide succès pour ce qui est de sa signature, sa ratification par les États est souvent problématique, à l'instar du Burundi.

C'est pourquoi, Apollinaire Gahungu, Président du Comité paralympique du Burundi, a voulu profiter de sa participation à la conférence pour adresser un message à la communauté internationale, afin que des pays comme le sien, qui se sont engagés très tôt en faveur de la Convention, traduisent dans les faits leurs bonnes intentions. C'est pourquoi, la ratification du texte serait un signal majeur envoyé par le gouvernement burundais.

Premier nouveau traité des droits de l'homme du 21ème siècle, la Convention relative aux droits des personnes handicapées, adoptée en 2006, met l'accent sur l'égalité des chances, la non-discrimination, et l'égalité entre les sexes. Elle a été ratifiée à ce jour par 132 États Membres et signée par 23 autres pays.

(Interview : Apollinaire Gahungu, Président du Comité paralympique du Burundi; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
24/10/2014
Loading the player ...