Genève : Mali et Syrie dominent le point de presse de Ban Ki-moon

Écouter /

Le Mali et la Syrie ont dominé la rencontre du Secrétaire général de l'ONU avec la presse accréditée de Genève. En marge de cette conférence de l'ECOSOC, Ban Ki-moon s'est inquiété de la situation dans ces deux pays et surtout appelé à la fin des violences en Syrie.

Deux pays, deux situations, mais la même préoccupation aussi bien au Mali qu'en Syrie. A Genève, le Chef de l'ONU a une nouvelle fois plaidé pour la fin de l'escalade de la violence à Damas. Si le conflit a déjà engendré une douloureuse crise humanitaire, Ban Ki-moon redoute particulièrement l'embrasement de toute la région. En attendant, les civils continuent de payer un lourd tribut de cette folie meurtrière. Pourtant, selon Ban Ki-moon, les Syriens veulent la paix et l’espoir. « Mais tout ce qu’ils voient, c’est une succession de morts ou de discussions sur des pourparlers ». Une façon pour le Secrétaire général de l'ONU de défendre la solution politique et l’initiative américano-russe qui est à ce stade la meilleure chance de la paix en Syrie. « Je demande à tous ceux qui ont une influence à entendre le cri du peuple syrien et l’appel de l’histoire: agir, et agir maintenant », a souligné Ban Ki-moon.

Le Chef de l'ONU s'est également préoccupé de la situation au Mali où 475.000 personnes ont été déplacées par le conflit et 1,4 million ont besoin d’une aide immédiate. A Gao, Tombouctou et Kidal, toutes les parties ont commis de graves abus, notamment l'utilisation d'enfants soldats, des viols et des disparitions forcées. Dans ces conditions, Ban Ki-moon espère que l’accord du 18 Juin dernier entre Bamako et les groupes rebelles touaregs débouchera sur des élections crédibles le 28 juillet prochain. « Un scrutin avec un résultat accepté par tous les Maliens. Ce sera une tâche énorme », a fait remarquer le Secrétaire général de l'ONU. A cet égard, il a rappelé que la Mission intégrée de l’ONU pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), qui a été officiellement mise en place ce lundi 1er juillet, fera tout ce qu’elle peut pour assurer la sécurité et apporter un soutien technique et logistique à ce processus démocratique.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore de Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/04/2014
Loading the player ...