Côte d'Ivoire : la maladie du ver de Guinée pratiquement éradiquée

Écouter /

Mali : un garçon atteint par le ver de Guinée est soigné

La Côte d'Ivoire est en voie de connaitre bientôt la certification de l'éradication du ver de Guinée, une certification qui sera faite par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) au mois de décembre prochain, précise le Directeur coordonnateur du programme national d'éradication du ver de Guinée, eaux et assainissement, le Docteur Jean-Baptiste Koffi Kouamé, au micro d'ONUCI-FM.

Selon l'OMS, au niveau mondial, la dracunculose ou maladie du ver de Guinée est une maladie parasitaire invalidante sur le point d'être éradiquée, avec seulement 542 cas notifiés en 2012. Cette maladie n'est transmise que lorsque des gens n'ayant que peu ou pas accès à un approvisionnement en eau potable ingèrent de l'eau contaminée par de petits crustacés parasités.

Sur les 20 pays où la maladie était endémique au milieu des années 1980, seuls quatre, tous en Afrique, ont notifié des cas en 2012 (Éthiopie, Mali, Soudan du Sud et Tchad. Le Soudan du Sud, indépendant depuis peu, enregistre la plupart des cas (96%).

À partir du moment où l'infestation se produit, il faut entre 10 et 14 mois pour que le cycle évolutif s'achève et qu'un ver parvenu à maturité émerge de la peau.

La dracunculose est rarement mortelle, mais les sujets atteints par la maladie peuvent être handicapés pendant des mois. Elle touche les populations des communautés rurales déshéritées et isolées qui, pour l'eau de boisson, sont essentiellement tributaires de points d'eau en surface non aménagés tels que des mares.

(Extrait sonore : Docteur Jean-Baptiste Koffi Kouamé ; propos recueillis par Delphine Bohews Fean, ONUCI-FM)

Le dernier journal
Le dernier journal
26/11/2014
Loading the player ...