Côte d'Ivoire : Miaka Ouréto favorable à un meilleur dialogue avec les autorités

Écouter /

Après un séjour en Europe qui l'a récemment mené en France et à La Haye, aux Pays-Bas, où est détenu Laurent Gbagbo, le président par intérim du Front populaire ivoirien (FPI), Miaka Ouréto, a regagné Abidjan. De sa rencontre avec l'ancien président, il retire que Laurent Gbagbo, s'enquiert toujours autant de la situation de la Côte d'Ivoire, de celle de ses proches et du FPI.

Miaka Ouréto, s'est prononcé sur la situation sociopolitique en Côte d'Ivoire, notamment, sur le dialogue avorté du 27 juin dernier avec le Gouvernement et sur la vision de son parti concernant la réconciliation nationale. Selon lui, c'est aux autorités ivoiriennes qu'il incombe de favoriser le retour de la paix et de cohésion dans le pays. Le dirigeant du FPI regrette aussi qu'aucune des propositions faites par son parti n'ait été retenue. De plus, l'arrestation de l'un des dirigeants du FPI, Koua Justin, à la veille de la réunion du 27 juin, n'a pas été de nature à apaiser les esprits et à renforcer la confiance.

C'est pourquoi, le FPI demande la nomination d'un médiateur choisi de façon consensuelle pour permettre l'instauration d'un véritable dialogue. Un tel médiateur pourrait être nommé en recourant à l'Union africaine et à l'Union européenne.

Le Président par intérim du FPI a enfin prôné la solidarité, la tolérance et le pardon pour sauver la Côte d'Ivoire, mère commune de tous les Ivoiriens, qui est malade. Cela s'inscrit selon lui dans le droit et précieux héritage laissé par le Président Houphouët-Boigny.

(Interview : Miaka Ouréto, président par intérim du Front populaire ivoirien ; propos recueillis par Soro Adams, d'ONUCI-FM)

Classé sous Reportages.
Le dernier journal
Le dernier journal
29/07/2014
Loading the player ...