Australie/Papouasie Nouvelle-Guinée : le calvaire des réfugiés continue

Écouter /

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) indique dans un rapport qu'il vient de publier que les difficultés persistent dans un centre de traitement des demandes d’asile utilisé par les autorités australiennes et qui est localisé sur l’île de Manus, en Papouasie Nouvelle-Guinée.

Le centre d’examen des dossiers de demandes d'asile situé en Papouasie-Nouvelle-Guinée héberge environ 250 demandeurs d’asile. Ils y ont été transférés par l’Australie pour une instruction extraterritoriale de leurs dossiers.

Les conditions de vie restent difficiles. L’incertitude des demandeurs d’asile sur leur avenir et la lenteur de la procédure pour établir des modalités efficaces pour le traitement des demandes d’asile contribuent à la frustration et à un découragement généralisé : Tel est le constat d'une équipe du HCR dépêchée sur place. L’inspection menée a également révélé des problèmes récurrents concernant la liberté de mouvement. Celle-ci est toujours limitée dans ce qui demeure un environnement fermé, obligatoire et qui est, de l’avis de l'agence des Nations Unies, un lieu de détention arbitraire.

Les demandeurs d’asile se plaignent, également, de problèmes d’hygiène liés aux blocs sanitaires, à la préparation de la nourriture et à l’accès limité aux services médicaux.

Mise en perspective de Maha Fayek

Le dernier journal
Le dernier journal
16/09/2014
Loading the player ...