Appel de fonds 2013 : les humanitaires font le bilan à mi-parcours

Écouter /

Des déplacés d'Isopo discutant avec des humanitaires onusiens, sont en route vers Kamituga, au Sud Kivu. La situation en RDC reste toujours une préoccupation pour les humanitaires (Photo : OCHA/P. Kropf).

Les Nations Unies ont révisé leur appel de fonds qui est désormais de 12,9 milliards de dollars américain. A mi-parcours, l'ONU a  reçu moins de la moitié (40%) des fonds nécessaires pour aider cette année 73 millions de personnes dans le monde. Et c'est surtout la situation en Syrie qui a fait bondir les coûts de l’ONU cette année. Les humanitaires ont besoin de 4,4 milliards de dollars en 2013 pour aider les Syriens dans leur pays et dans la région.

Mais pour certaines organisations non gouvernementales comme Action contre la faim (ACF), « il s'agit avant tout de vies humaines et surtout d'activer la solidarité internationale ».

Dans cette interview accordée à la Radio des Nations Unies, Olivier Longué, Directeur général de l'ONG française, rappelle que « c'est excessivement coûteux de travailler dans des zones comme la Syrie raison des problèmes logistiques ». Dans ces conditions, il estime que cet argent ne doit pas être perçu comme un don, mais plutôt comme un investissement, notamment sur le Sahel mais aussi sur les crises du Moyen-Orient.

Le Chef d'ACF redoute également que la crise syrienne qui occupe les devants des journaux, ne fasse oublier d'autres situations urgentes comme la République Centrafricaine, le Sahel ou la RD Congo.

(Interview : Olivier Longué, Directeur général d’Action contre la Faim-Espagne ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...