Afrique : commerce intra-régional et meilleure incitation du secteur privé décisifs selon la CNUCED

Écouter /

D'après le Rapport 2013 sur le développement économique en Afrique, le commerce intra-régional recèle un potentiel considérable, mais seulement si les entreprises africaines ont les capacités de production nécessaires. Faute de quoi ce sont des entreprises étrangères au continent qui bénéficieront de cette rationalisation du système commercial, prévient la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

La CNUCED rappelle que la part du commerce intra-africain dans le commerce africain total est passée de 22,4 % en 1997 à 11,3 % en 2011. Le commerce intra africain (exportations et importations) s'est élevé à 130,1 milliards de dollars des États-Unis en 2011.

L'agence onusienne recommande la création des couloirs régionaux de développement industriel et de transports, la promotion de chaînes de valeur régionales et un dialogue constant entre pouvoirs publics et entreprises. Cette nouvelle approche qualifiée de «régionalisme développementiste » s'entend d'une coopération entre les pays portant sur un large éventail de domaines allant au-delà du commerce et de la facilitation du commerce pour englober, comme l'investissement, la recherche-développement, ainsi que des politiques visant à accélérer le développement industriel régional et la création d'infrastructures régionales, tels que réseaux routiers et ferroviaires.

Le Rapport 2013 sur le développement économique en Afrique rendu public, le jeudi 11 juillet à Genève, s'intitule Commerce intra-africain: Libérer le dynamisme du secteur privé.

 

Interview : Patrick Portes, Expert en charge de l’Afrique à la CNUCED

-Interview : Alpha Diallo

- Production et présentation : Jérôme Longué

- Mixage et production : Florence Westergard

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...