Violences sexuelles dans les conflits : nouvelle résolution pour relancer la lutte

Écouter /

À l'initiative du Royaume-Uni et sous la présidence du Ministre britannique des affaires étrangères, William Hague, le Conseil tient ce lundi un débat thématique pour faire le point sur la lutte contre l'impunité et favoriser l'émergence d'une justice efficace pour lutter contre les violences sexuelles dans les conflits. Le débat-marathon a été lancé par le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, débat auquel participe un grand nombre d'orateurs avec à la clé l'adoption, d'une nouvelle résolution pour compléter un dispositif mis en place depuis le début du millénaire, grâce notamment à l'adoption de la résolution 1325 du Conseil de sécurité.

 

Lors de son intervention, Ban Ki-Moon n'a pas tari d'éloges sur les efforts accomplis, en particulier dans le domaine du plaidoyer mené notamment par sa Représentante spéciale, Zainab Bangura, par Angélina Jolie et l'avocate Jane Adong Anywar, toutes trois présentes à la réunion. Le Secrétaire général a aussi loué initiatives existante pour l'accompagnement des victimes violées, mutilées, détruites, qui sont menées par des anonymes comme en RDC, à l'hôpital Panzi de Bukavu qu'il a visité le mois dernier.

 

Mais au-delà de ces efforts indispensables, Ban Ki-moon a insisté sur l'obligation qui incombe aux autorités nationales et au Conseil de sécurité de protéger les femmes et de lutter contre l'impunité. Car, a-t-il fait valoir, la violence sexuelle a des effets dévastateurs sur les survivants, elle détruit le tissu social de communautés entières et menace la paix et la sécurité internationales.

 

Le Secrétaire général a fait valoir qu'aux résolutions déjà adoptées par le Conseil, s'ajoutera aujourd'hui un nouveau texte qui envoie un signal fort aux auteurs de crimes tenus pour responsables. Cela montre, selon lui, que la prévention de la violence sexuelle est une responsabilité commune, qui doit faire l'objet d'une appropriation nationale. Cela inclut l’arrestation et la poursuite des auteurs, ainsi que la prise en charge des survivants en améliorant l’aide médicale, psychologique, sociale et juridique. Ce qui, au final, pour le Secrétaire général, implique, la mobilisation des ressources nécessaires y compris financières.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous L'info, Le journal direct.
Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...