Syrie : vive inquiétude de l'UNRWA sur le sort des réfugiés palestiniens

Écouter /

Aux alentours de 22 heures le 19 Juin 2013, au moins trois obus de mortier ont frappé le camp de réfugiés palestinien de Khan Eshieh juste en dehors de Damas.

Il n’était pas clair quelle partie au conflit a tiré les obus. Un obus a frappé une école de l’UNRWA qui accueille 260 réfugiés palestiniens déplacés.

Cinq morts et onze blessés graves, tel est le bilan de l'attaque contre le camp de Khan Esheih; une attaque qui ravive l'inquiétude de l'UNRWA sur le sort des réfugiés palestiniens en Syrie.

Un autre réfugié a été tué ailleurs dans le camp dans un incident séparé. L'UNRWA condamne dans les termes les plus forts ces démonstrations de mépris pour la vie des civils dans le conflit en Syrie.

Les blessés n’ont reçu aucune attention médicale jusqu’au lendemain de l'attaque et en raison de l'intensification du conflit, plusieurs réfugiés ont quitté le camp; mais en dépit des entraves aux opérations de secours, le Bureau local de l'UNRWA s'est mobilisée pour soutenir les survivants et fournir de l’aide humanitaire.

L'UNRWA déplore le fait que les camps de réfugiés palestiniens en Syrie sont désormais directement affectés par le conflit. Les décès à Khan Eshieh se sont aussi produits à un moment d'escalade du conflit armé dans diverses parties de la Syrie, y compris dans la périphérie de Damas, où la majorité des camps de réfugiés palestiniens se trouvent.

D’autres zones de résidence palestinienne, notamment Yarmouk, Sbeineh, Husseiniyah et Seyda Zeinab, ont également vu un regain de violence et une hausse du nombre de morts et de blessés alors que d'autres survivants et déplacés vivent dans des conditions de plus en plus précaires.

Mise en perspective de Maha Fayek

Le dernier journal
Le dernier journal
24/10/2014
Loading the player ...