Syrie: Ban Ki-moon exhorte les parties belligérantes à libérer les civils pris au piège par les combats à Qousseir

Écouter /

Alors que les combats font rage autour et à l'intérieur de la ville de Qousseir, à l'Ouest de la Syrie, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé à la protection des civils et a demandé instamment que les résidents piégés puissent être autorisés à quitter la ville.

Selon son porte-parole, Ban Ki-moon”suit avec une profonde inquiétude” la situation à Quousseir, où les combats se sont intensifiés ces derniers jours.

Dans une déclaration attribuable à son porte-parole, le Secrétaire général rappelle au gouvernement sa responsabilité de protéger les civils sous son contrôle, y compris de la menace des milices. Il a appelle également les belligérants à permettre aux civils piégés de fuir.

“Alors que les préparatifs pour une conférence internationale sur la Syrie s’intensifient, Ban Ki-moon indique à toutes les parties au conflit que les yeux du monde sont tournés vers elles, et qu’elles seront tenues responsables de tous les actes d’atrocités commises contre la population civile de Qousseir,” poursuit le communiqué.

Dans une déclaration commune, également publiée samedi, la responsable de la Coordination humanitaire des Nations Unies, Valerie Amos, et la Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, se disent elles aussi alarmées par la situation des civils à Qousseir en soulignant que près de 1 500 personnes blessées doivent être évacuées rapidement afin de recevoir un traitement médical d'urgence et que la situation générale dans la ville est désespérée.

 Les deux responsables font également état de rapports selon lesquels les quartiers civils continuent d’être attaqués sans discernement, et que d’autres graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire sont commises.

 Des centaines de familles ont fui la ville au cours des dernières semaines. Le Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a dit qu'au moins 700 familles – soit environ 3 500 personnes – sont arrivées à Hasiya, une petite ville à proximité, qui a une population de 16.000 habitants.

Depuis mars 2011, les combats entre le gouvernement syrien et les forces d’opposition qui cherchent à renverser le président Bachar Al-Assad ont fait plus de 70.000 morts et laissé 6,8 millions de personnes dans le besoin. En outre, l’ONU estime que quelque 1,5 million de Syriens ont fui leur pays pour échapper au conflit.

(Mise en perpsective : Jérôme Longué)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...