Soudan du Sud : l’ONU préoccupée par les violations de droits de l'homme

Écouter /

Le Conseil des droits de l’homme a examiné, ce mercredi 12 juin à Genève, le rapport de la Haut-Commissaire adjointe aux droits de l’homme concernant la situation des droits humains au Soudan du Sud.  Le document de Flavia Pansieri fait état des difficultés rencontrées par le nouvel État du Soudan du Sud où la situation des droits de l'homme est jugée « précaire ». Du côté de Juba, on note que l'insécurité provoquée par les groupes armés est un problème aggravé par la faiblesse des structures gouvernementales.

 

Devant le Conseil des droits de l'homme, la Haut-Commissaire adjointe, Flavia Pansieri a fait état des difficultés rencontrées par le nouvel État du Soudan du Sud où la situation des droits de l’homme reste très précaire. Des conditions incertaines surtout au Nord-est de l'état de Jonglei qui est régulièrement touché par des combats entre les forces gouvernementales et les troupes armées. Ces conflits internes ajoutés aux tensions politiques avec le Soudan et les problèmes ethniques sont ainsi répertoriés comme les facteurs ayant un impact négatif sur la situation des droits humains.

Par ailleurs, la fragilité du système judiciaire a donné lieu à de graves violations des droits de l’homme, dont des détentions préventives prolongées dans des conditions catastrophiques. Le manque de capacité et l'absence de formation appropriée des agents chargés de l'application de la loi ont conduit à de nombreux abus, surtout dans le cadre de l'administration de la justice.

Dans ces conditions, le Haut-Commissariat recommande à Juba de créer un cadre juridique robuste pour la promotion et protection des droits de l’homme. Le Gouvernement sud-soudanais est aussi appelé à renforcer ses institutions afin de garantir l'état de droit et la protection des civils.

En tant que pays concerné, le Soudan du Sud a souligné les difficultés auxquelles son pays est confronté depuis qu'un désaccord avec le Soudan a eu pour conséquence la perte d'importantes recettes pétrolières, avec des incidences sur les droits de l’homme. La délégation a regretté que le Soudan soit revenu sur les termes d'un accord signé en septembre dernier à ce propos. Les difficultés du Soudan du Sud ne seront surmontées sans l'assistance technique et le renforcement des capacités prodigués par le Haut-Commissariat.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...