RDC: le Gouvernement salue la décision du M23 de reprendre les pourparlers de Kampala

Écouter /

François Muamba, coordonnateur du mécanisme national de suivi de l'accord d'Addis-Abeba. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le gouvernement congolais se félicite de la position exprimée par les responsables du M23 de retourner à la table des négociations de Kampala, a indiqué, le jeudi 6 juin, le coordonnateur du mécanisme national de suivi de l'accord d'Addis-Abeba, François Muamba. Selon lui, Kinshasa attend plutôt de ce mouvement rebelle «la création des conditions favorables pour enfin mettre un terme à ces discussions» entamées en décembre 2012.

«Nous nous félicitons qu'ils [rebelles du M23] aient compris maintenant qu'ils n'ont pas d'autres choix, eux qui sont une force négative, s'ils veulent échapper aux frappes de la brigade [d'intervention de la MONUSCO] que de retourner effectivement à Kampala», a affirmé François Muamba sur Radio Okapi. Créée par la résolution 2098 votée, le 28 mars par le Conseil de sécurité de l'ONU, cette brigade est chargée de démanteler les groupes armés actifs dans l'Est de la RDC.

Pour François Muamba, il ne s'agit surtout pas de faire un retour à Kampala pour mener encore «des discussions interminables». Débutées en décembre 2012, ces dernières étaient au point mort depuis la scission du mouvement rebelle en février dernier.

Kinshasa dit attendre maintenant avec le retour annoncé des rebelles à la table des négociations que la médiation lui précise l'agenda des travaux. «Nous sommes à la fin. Tout a été discuté et il serait bon maintenant que la médiation nous propose, une bonne fois pour toute, une formule en deux, trois, quatre jours pour clôturer cette affaire», a déclaré la même source.

«Nous avions cru comprendre que les gens du M23 posaient des conditions pour la poursuite de ce processus qui n'a que trop duré, puisqu'on est là depuis six mois », a affirmé le coordonnateur du mécanisme national de suivi de l'accord d'Addis-Abeba, ajoutant que «la délégation de la République démocratique du Congo est toujours à Kampala».

Les rebelles du M23 ont annoncé qu'ils enverraient une délégation, dimanche 9 juin à Kampala, pour reprendre le dialogue avec le gouvernement congolais. «Le M23, en accord avec la facilitation, confirme que sa délégation se rendra à Kampala ce dimanche afin de poursuivre le dialogue », a indiqué Bertrand Bisimwa, chef politique du mouvement groupe rebelle, dans un communiqué daté du mercredi 5 juin dont l'AFP s'est procuré une copie.

Le M23 a justifié sa décision de retourner à Kampala notamment par les propos du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et sa représentante spéciale pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson, lors d'une tournée fin mai en RDC, au Rwanda et en Ouganda.

Les deux personnalités avaient alors préconisé une « solution politique dans la résolution des causes profondes de la crise à l'Est de la RDC », résume M. Bisimwa.

Les autorités congolaises se disent disposer à finaliser les pourparlers de Kampala. Pourtant, en mars, à la suite du vote de la résolution 2098 créant la brigade d'intervention de la MONUSCO chargée de combattre les groupes armés dans l'Est de la RDC, Kinshasa avait demandé au M23 « de s'auto-dissoudre ».

(Extrait sonore: François Muamba, coordonnateur du mécanimse nationale de suivi de l’accord d’Addis-Abeba; propos recueilli par Radio Okapi)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
Le dernier journal
Le dernier journal
16/04/2014
Loading the player ...