RDC : 52 231 Congolais expulsés d'Angola en 3 semaines, selon Médecins du monde

Écouter /

Des congolais expulsés de l’Angola, sortis par Kandjadji

Médecins du Monde s'inquiète de l'afflux massif des Congolais expulsés d'Angola, dans des conditions souvent violentes. Selon l'ONG internationale, en trois semaines seulement, 52 231 personnes ont traversé la frontière angolaise au niveau de Kamonia, dans le Kasaï-Occidental. Médecins du monde appelle les autorités angolaises à respecter leurs engagements internationaux en matière de droits de l'homme.

Dans un communiqué de presse, le représentant de Médecins du monde et responsable de plaidoyer pour la Belgique, Jean Lavallée, a signalé des cas de violences sexuelles parmi les retournés.

«En début du mois de mai, l'Angola a lancé un ultimatum aux Congolais en situation irrégulière. Maintenant, il y a des refoulés qui traversent la frontière et ça se passe dans des conditions assez lamentables. Les gens sont violentés, il y a souvent des femmes qui sont violées», a-t-il affirmé.

Jean Lavallée a déploré le fait que les services angolais mettent d'abord ces citoyens congolais «en prison avant de les retourner ou de les chasser vers la RDC ».

«La situation qui nous inquiète particulièrement à ce point-ci, c'est qu'il y a eu plus de cinquante mille personnes qui ont traversé comme ça, d'un coup», a-t-il indiqué.

Selon lui, Médecins du Monde, qui s'occupe de tous ces sinistrés, est la seule ONG médicale sur place. Il lance un appel à la mobilisation de la communauté humanitaire.

«On n'a pas les ressources nécessaires pour nourrir ces gens. Médecins du Monde demande à la communauté des ONG, qui sont présentement au Congo, de venir prêter mains fortes à ces gens là parce qu'il y a toutes sortes de problèmes qui sont soulevés», a-t-il affirmé.

Des congolais expulsés de l’Angola, sortis par Kandjadji

Mercredi 22 mai dernier, la société civile de Tembo, en territoire de Kasongo-Lunda (Bandundu), avait demandé au gouvernement d'apporter de l'aide en vivres, vêtements et autres à plus de 5 000 Congolais expulsés d'Angola et arrivés dans ce territoire une semaine auparavant.

Quatre jours plutôt, l'administrateur du territoire de Kapanga dans la province du Katanga, Donatien Ngoy Kasongo, avait lancé un S.O.S. en faveur de 200 autres Congolais expulsés d'Angola et vivant dans des conditions précaires.

Le territoire de Muanda (Bas-Congo) a aussi accueilli beaucoup de ces expulsés, arrivés par vagues successives, après leur expulsion dans des conditions inhumaines, selon plusieurs témoignages.

(Extrait sonore: Jean Lavallée, représentant de Médecins du monde; propos recueillis par François Kadima)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/07/2014
Loading the player ...