PAM/FNUAP : Lancement d'un nouveau partenariat pour la nutrition des femmes enceintes et allaitantes

Écouter /

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) lancent, ce samedi 8 juin, un nouveau partenariat pour améliorer la nutrition des femmes enceintes et allaitantes afin d'assurer que la future génération d'enfants puisse avoir le meilleur départ possible dans la vie. Cette nouvelle initiative, qui sera lancée à Londres en amont du sommet «Nutrition pour la croissance», vise à répondre aux besoins nutritionnels des femmes pendant la grossesse et la période d'allaitement.

L'objectif consiste à réduire le nombre d'enfants souffrant d'une insuffisance pondérale ou des retards de croissance à la naissance et qui sont, par conséquent, touchés par des problèmes de santé pendant toute leur enfance. Ces retards de croissance ont également un effet néfaste sur leur capacité d'apprendre et leur futur potentiel économique.

«Lorsqu'une mère poursuit un régime alimentaire nutritionnel et équilibré avant et après l'accouchement, son enfant se développe bien,» a déclaré Mme Ertharin Cousin, Directrice exécutive du PAM. «Offrir à des femmes, notamment les adolescentes, un accès à des aliments nutritifs, permet d'assurer à la génération future un avenir sain et productif.»

Dans le cadre de ce partenariat, le PAM et l'UNFPA prévoient de mettre en place des programmes pilotes au Burkina Faso, en Sierra Leone et en Zambie avec un accent particulier sur le renforcement de la nutrition chez les femmes, avant, pendant et après la grossesse jusqu’à ce que l'enfant ait six mois. De plus, le nouveau programme étudiera simultanément les moyens de fournir un soutien nutritionnel plus généralisé aux adolescentes afin d'assurer un bon état nutritionnel avant qu'elles aient leur première grossesse.

Le partenariat entre le PAM et l'UNFPA soutient l'initiative des «1000 jours» destinée à améliorer la nutrition pendant les 1000 premiers jours de la vie, dès le début de la grossesse d'une femme jusqu'au deuxième anniversaire de son enfant. Grace à leur présence étendue sur le terrain, le PAM et l'UNFPA sont bien positionnés pour aider les femmes lorsqu'elles se rendent dans des cliniques qui dispensent des conseils sur la santé reproductive et peuvent leur offrir un accès aux aliments nutritifs dont elles ont besoin pendant cette période critique.

Selon les études, les programmes destinés à améliorer l'accès aux aliments sains et à encourager les bonnes habitudes alimentaires chez les jeunes femmes pourront réduire la mortalité maternelle et infantile. Ils peuvent également fournir aux adolescents l'énergie et la force dont ils ont besoin pour rester à l'école et être mieux formés pour intégrer le monde professionnel. Une bonne nutrition est vitale pour émanciper les fillettes et assurer qu'elles puissent faire des choix éclairés en matière de procréation, avoir une éducation et éviter les mariages précoces.

Les femmes participant à ces programmes pilotes recevront des compléments nutritionnels, y compris les micronutriments essentiels comme le fer, l'acide folique et le calcium, selon leurs besoins.

(Interview : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous Femmes et enfants, L'info, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...