ONUSIDA: La science pour éclairer le chemin de la victoire contre le SIDA

Écouter /

Michel Sidibé, le Directeur exécutif du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), a annoncé la nomination du Professeur Salim S. Abdool Karim, un scientifique sud-africain, en tant que Président du nouveau panel d’experts scientifiques de l’ONUSIDA. M. Sidibé a fait cette déclaration à Durban, en Afrique du Sud, lors de son discours d’ouverture d’un symposium scientifique de l’ONUSIDA sur les implications du « bébé du Mississippi » pour les programmes de santé publique sur la transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Le panel conseillera l’ONUSIDA sur les nouvelles découvertes scientifiques majeures, les manques et besoins stratégiques de la recherche sur le sida, mais aussi sur la façon dont l’ONUSIDA peut adapter ses politiques afin de répondre à ces besoins et établir en conséquence la lutte contre le sida.

« Pendant les trente ans qui ont suivi l’identification du VIH, la science a fait des avancées extraordinaires et les bénéfices en ont été ressentis bien au-delà des personnes directement affectées par le VIH, » a affirmé Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA. « Pour mettre un terme à l’épidémie de sida, nous devons continuer à inclure la science et l’innovation dans nos démarches. Je suis donc ravi que le Professeur Karim ait accepté de prendre en charge la direction de notre nouveau panel de scientifiques de l’ONUSIDA. »

Présidé par le Professeur Karim, Directeur du Centre pour le programme de recherche sur le sida en Afrique du Sud (CAPRISA, un centre collaborateur de longue date de l’ONUSIDA), le panel dispensera des conseils stratégiques sur la pertinence des nouvelles recherches et découvertes, ainsi que la manière dont elles peuvent être mises en œuvre de façon rapide et optimale pour prévenir de nouvelles infections par le VIH et améliorer la vie des personnes qui en sont atteintes.

« La science a le pouvoir d’éclairer le chemin de la victoire contre le sida. Je suis ému par cette nomination et impatient de relever ce nouveau défi, » a déclaré le Professeur Karim, un épidémiologiste qui a mené des recherches sur l’épidémiologie, la pathogenèse, la prévention et le traitement du VIH durant les 25 dernières années.

Dans le cadre de son nouveau mandat, le panel organisera des consultations scientifiques internationales pour le compte de l’ONUSIDA. La première d’entre elles est déjà en préparation à Durban, en Afrique du Sud. Le thème de cette réunion sera : Les avancées scientifiques après le « bébé du Mississippi » : implications pour les programmes de santé publique sur la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Au cours de la réunion, les experts discuteront des façons d’améliorer le diagnostic précoce du VIH chez les nouveau-nés, ainsi que des conséquences d’un traitement antirétroviral précoce.

Le Dr Hannah Gay, qui a pris en charge le traitement du « bébé du Mississippi » au centre médical de l’Université du Mississippi a déclaré : « Nous sommes honorés de pouvoir partager nos découvertes sur ce bébé avec un groupe de représentants majeurs de la communauté scientifique tel que celui-ci. Nous espérons que cette contribution permettra de faire évoluer les connaissances et ainsi de sauver les centaines de milliers d’enfants à travers le monde qui naissent porteurs du VIH.

(Interview: Peter Godfrey-Fausset, Conseiller scientifique à ONUSIDA; propos recueillis par Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
21/10/2014
Loading the player ...