Nigeria: plus de 6.000 réfugiés au Niger pour fuir l'offensive de l'armée nigériane contre Boko Haram

Écouter /

Plus de 6.000 personnes, fuyant les affrontements entre armée et islamistes dans le nord du Nigeria, ont trouvé refuge dans le sud-est du Niger, notamment dans la région de Diffa. Il s'agit, pour une grande part de femmes et d'enfants fuyant l'offensive de l'armée nigériane contre les militants de la secte Boko Haram dans les états frontaliers du

Nord Nigeria. Les réfugiés rapportent que les frappes aériennes des forces gouvernementales continuent de temps en temps, et que les avions survolant régulièrement les Etats de Borno, Yobe et de l’Adamaoua où l’état d’urgence est en vigueur depuis le 14 mai.

Outre au Niger, le HCR a constaté au cours des dernières semaines la présence de réfugiés nigérians au Cameroun et au Tchad, mais aussi des ressortissants de ces deux pays qui ont décidé de rentrer dans leur territoire d'origine. Ainsi, il ya 155 demandeurs d’asile nigérians au Tchad ainsi que 716 Tchadiens sont rentrés chez eux en raison des violences au Nord du Nigéria. Près de 1.200 Camerounais sont également rentrés dans leur pays.

Les Nigérians arrivés ces dernières semaines au Niger mentionnent également la présence croissante de bandits armés sédentaires dans plusieurs États du Nigeria. La hausse des prix des produits de base ajoutée à l’insécurité alimentaire préexistante devient également une préoccupation majeure pour les populations des États touchés. La majorité des réfugiés vivent dans des familles d’accueil, tandis que d’autres vivent dehors ou dans des maisons de location mais manquent d’argent pour payer leur loyer, déplore l’ONU.

« Plus de 6000 personnes en provenance du Nigeria ont traversé la frontière pour se mettre à l’abri dans la région de Diffa (sud-est du Niger, ndlr) ces dernières semaines”, indique dans le dernier bulletin du Bureau des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha) à Niamey daté du 7 juin. Autour de « 8% » des enfants réfugiés souffrent de « malnutrition sévère », avertit Ocha, soulignant aussi le manque d’eau potable.

Niger souffre d’une insécurité alimentaire chronique due à des années de sécheresse. Le HCR prévoit de livrer certains articles de secours pour les nouveaux arrivants ainsi que pour les communautés d’accueil.

L’armée nigériane a lancé une vaste offensive le 15 mai dans les territoires contrôlés par le groupe islamiste Boko Haram dans le nord-est du pays. Mais les réfugiés ont commencé à gagner le Niger après des violences meurtrières en avril dans cette région.

(Interview : Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du HCR à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
25/12/2014
Loading the player ...