Cameroun: des milliers de Nigérians fuient les opérations militaires contre Boko Haram

Écouter /

Un check-point de l'armée nigériane au nord du pays (Photo: IRIN/O. Anyadike)

La crise au nord-est du Nigéria continue de pousser de milliers de Nigérians à se refugier au Niger voisin et  de plus en plus vers le Cameroun. Ils sont plus de 3000 Nigérians à avoir franchi la frontière camerounaise.  Les personnes avec lesquelles le HCR s’est entretenu déclarent avoir fui par crainte d’être prises au piège dans la répression menée par les troupes gouvernementales contre les insurgés liés à la secte Boko Haram.

Au Cameroun, une équipe du HCR s’est donc rendue vendredi dernier dans des zones le long de la frontière entre le Nigeria et le Cameroun pour un état des lieux. Ces équipes ont ainsi constaté la présence de plus de 3000 réfugiés, principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées obligés de fuir vers le Cameroun voisin en quête de sécurité.

Le HCR note  que les Nigérians continuent toujours de se refugier vers le Niger aussi, notamment à 60 km de Diffa.  Le 11 Juin, des coups de feu ont été ainsi entendus à Malam Fatouri, un village côtier du Nigeria, près de la frontière, incitant une bonne partie de la population de cette localité à fuir vers le Niger. Beaucoup de nouveaux arrivants sont arrivés à pied ou à motos au Niger où ils ont trouvé refuge dans des familles d’accueil. Selon les autorités locales  du Niger, des centaines de nouveaux arrivants ont également été signalés dans une zone située à environ 60 km au nord de Diffa.

Dans le même temps, des équipes ont observé que certains Nigérians sont rentrés chez eux après avoir passé quelques jours au Niger ou  en faisant la navette entre les deux pays en fonction de la situation sécuritaire au Nigeria.

Le Niger a accueilli jusqu'à la semaine dernière près 6 240 personnes, dont des ressortissants nigérians (2 692), des ressortissants nigériens revenus dans leur pays (3 544) et 94 personnes d’autres nationalités (principalement des Tchadiens). Des arrivées avaient été également été enregistrées au Cameroun et au Tchad au cours des dernières semaines. La semaine dernière, le HCR a compté 155 demandeurs d’asile nigérians au Tchad ainsi que 716 ressortissants tchadiens qui sont rentrés. Au Cameroun, 1200 ressortissants camerounais sont également rentrés.

Selon le HCR, la situation sécuritaire au Nigéria reste extrêmement difficile. Le HCR n’est pas présent dans certaines zones du nord-est du pays, sous état d’urgence, en raison de l’insécurité. Les informations sont par conséquent limitées sur la situation humanitaire et les personnes déplacées dans le nord-est du pays. Dans l’Etat d’Adamawa, l’insécurité serait pire dans les zones d’opérations militaires près de la frontière camerounaise. La plupart des régions du nord-est sont affectées par une insécurité chronique, du fait du conflit et des attaques menées par les insurgés (depuis l’Etat de Bono vers l’Etat de Kaduna).

(Extrait sonore : Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du HCR à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
25/07/2014
Loading the player ...