Lutte contre le tabagisme : la publicité, la promotion et le parrainage en point de mire

Écouter /

Comme chaque année, le 31 mai, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et ses partenaires ont célébré la Journée mondiale sans tabac afin d'alerter le grand public sur les dangers pour la santé liés au tabagisme et de défendre les politiques visant à réduire efficacement la consommation de tabac.

Cette année la Journée met l’accent sur l’interdiction de la publicité, la promotion et le parrainage des produits du tabac.

L'OMS rappelle que le tabac tue la moitié de ceux qui en consomment. L’épidémie de tabagisme tue près de 6 millions de personnes chaque année. Plus de 5 millions d’entre elles sont des consommateurs ou d’anciens consommateurs, et plus de 600 000, des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée. Si aucune mesure n’est prise d’urgence, le nombre annuel de ces décès pourrait atteindre plus de 8 millions d’ici à 2030. Plus de 80% du milliard de fumeurs dans le monde vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

A l'occasion de la Journée, l'OMS rappelle aussi certains faits méconnus : même si elle baisse dans certains pays à revenu élevé ou à revenu intermédiaire supérieur, la consommation totale de produits du tabac augmente au niveau mondial; le tabac est l'une des principales causes de décès, de maladie et d'appauvrissement;

la consommation de tabac est l'une des plus graves menaces qui ayant jamais pesé sur la santé publique mondiale; les consommateurs de tabac qui décèdent prématurément privent leur famille de revenus, font augmenter les dépenses de santé et freinent le développement économique; dans certains pays, les enfants de ménages pauvres travaillent souvent dans la culture du tabac pour apporter un revenu à leur famille. Ces enfants sont particulièrement exposés à la «maladie du tabac vert», provoquée par l'absorption cutanée de nicotine lors de la manipulation de feuilles de tabac humides.

Les études montrent que peu de gens connaissent les risques spécifiques pour la santé de la consommation de tabac. Ainsi, une enquête réalisée en Chine en 2009 a montré que, dans ce pays, respectivement 38% et 27% seulement des fumeurs savent que le tabac provoque des cardiopathies coronariennes et des accidents vasculaires cérébraux.

La plupart des fumeurs qui connaissent les dangers du tabac souhaitent s'arrêter de fumer. Les conseils et la prise de médicaments peuvent plus que doubler les chances de succès d'un fumeur qui essaie d'arrêter.

Il y a aussi lieu de rappeler que seuls 19 pays, représentant 6% de la population mondiale, ont atteint le plus haut niveau d'interdiction de la publicité en faveur du tabac, de la promotion et du parrainage. Il n’existe aucune aide au sevrage dans 28% des pays à revenu faible et dans 7% des pays à revenu intermédiaire.

(Interview : Docteur Edouard Tursan d’espaignet,, Coordinateur du système d’information sur le tabagisme à l’OMS; propos recueillis par Florence Westergard)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...