Guinée : le Conseil des droits de l'homme préoccupé par la dégradation de la situation

Écouter /

Des Guinéens faisant la queue à Hamdallaye, Conakry, lors de l'élection présidentielle de 2010. Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU préoccupé par la dégradation de la situation en Guinée. (Photo: IRIN/N. Palus)

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a adopté, ce vendredi 14 juin à Genève, une résolution sur le renforcement de la coopération technique et des services consultatifs en Guinée. Le texte adopté sans vote condamne d’emblée toute incitation à la haine ethnique et raciale ainsi que toutes les violations des droits de l’homme et tous les actes de violence.

La résolution encourage tous les acteurs politiques à organiser au plus tôt des élections législatives libres, démocratiques et transparentes. Et pour faciliter un retour au calme sur la base d’un dialogue inclusif, le Conseil exhorte en outre à prévenir et à bannir les actes de violence dans la conduite du processus de démocratisation engagé dans le pays.

Présentant ce texte au nom du Groupe africain, le Représentant permanent du Gabon auprès de l’ONU à Genève a regretté que la rupture du dialogue politique ait entrainé des actes de violence, des exactions et des violations des droits de l’homme.  « Bien que reconnaissant les efforts du Gouvernement guinéen, le Groupe reste très préoccupé par la dégradation de la situation que connaît depuis quelques mois ce pays, suite au retard accusé dans la finalisation de la transition et dans l’organisation des élections législatives », fait remarquer l'Ambassadeur Baudelaire Ndong Ella.

Le projet engage le Gouvernement guinéen à mettre en œuvre un programme de renforcement de la gouvernance judiciaire et une réforme du secteur de la sécurité et de la défense, en vue de lutter efficacement contre l’impunité.  Le Groupe africain invite surtout Conakry à poursuivre sa pleine coopération avec tous les mécanismes des droits de l’homme, notamment le Haut-Commissariat aux droits de l’homme.

De son côté, le Ministre des droits de l’homme et des libertés publiques de la Guinée a déclaré que son Gouvernement, sous la présidence du Professeur Alpha Condé, porte le message de sa volonté politique de tout mettre en œuvre pour le respect et la promotion des droits de l’homme.  « Les difficultés sont nombreuses mais la détermination du gouvernement est intacte, comme en témoignent les progrès accomplis pour un dialogue politique inclusif et sans tabou », a conclu Kalifa Gassama Diaby.

Ce texte adopté par le Conseil insiste sur le renforcement de la gouvernance judiciaire de nature à permettre une lutte accrue contre l’impunité. Il incite le Gouvernement de la Guinée à garantir la protection des survivants des actes de violence et l’octroi de toute forme d’assistance et de réparation adaptées et à indemniser les familles des victimes qui ont perdu la vie à la suite des événements du 28 septembre 2009.  Le Conseil invite la Haut-Commissaire à lui faire rapport à sa session de mars 2014 sur l’évaluation de la situation des droits de l’homme et sur les activités du Bureau du Haut-Commissariat en Guinée.

(Extrait sonore : l’Ambassadeur Baudelaire Ndong Ella, Représentant permanent du Gabon auprès de l’ONU à Genève)

Le dernier journal
Le dernier journal
26/08/2014
Loading the player ...