FMI : la réussite économique d'un pays dépend de fonctionnaires bien formés

Écouter /

La réussite économique d’un pays dépend beaucoup du niveau d’éducation de sa population. L'éducation rend les gens plus productifs, permet l'innovation et la transmission des connaissances, ce qui stimule la croissance. Rabah Arezki, du Fonds monétaire international, s'est penché sur le niveau d'éducation d'un secteur en particulier. Il s'agit de la fonction publique. Il affirme qu’une administration publique hautement éduquée est également cruciale pour la croissance. Rabah Arezki explique comment des fonctionnaires mieux formés améliorent la gestion d'un pays.

Les économistes soulignent que le  développement repose sur trois piliers : le renforcement des capacités, la bonne gestion des affaires publiques et les réformes économiques. Sans un renforcement des capacités, c'est-à-dire sans un développement des compétences et des institutions nationales, il n'y a pas de croissance soutenue.

Mais les connaissances acquises ne peuvent être mises réellement à profit, et les institutions ne peuvent fonctionner efficacement, sans une bonne gestion des affaires publiques. De même, les réformes économiques ne peuvent être appliquées si les institutions ne fonctionnent pas.

Les travaux consacrés à l'impact du renforcement des capacités sur la croissance se multiplient depuis quelques années. Ils s'accordent sur un constat : la qualité des institutions, reflet elle-même des efforts consacrés à renforcer celles-ci, joue un rôle important dans la croissance. C'est dans le cadre de ces institutions, en effet, que les personnes et les entreprises participent à l'activité économique, et grâce à elles aussi que l'on encourage l'investissement et l'allocation efficiente des ressources.

(Extrait sonore : Rabah Arezki, du Fonds monétaire international ; propos recueillis par Lika Gueye)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/12/2014
Loading the player ...