Enfants dans les conflits armés en 2012 : Zerrougui présente le rapport de Ban Ki-moon

Écouter /

Leila Zerrougui, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés a été l'invitée, mercredi 12 juin, du point de presse quotidien au Siège de l'ONU à New York. Elle s'est exprimée devant les journalistes sur les progrès et les défis à relever explicités dans le 12ème Rapport annuel du Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés.

Ce rapport révèle les progrès accomplis en 2012 pour protéger les enfants vivant dans les pays touchés par un conflit. Il souligne aussi le caractère évolutif et les tactiques de guerre qui créent des menaces sans précédent pour les enfants.

«En 2012, les garçons et les filles de plusieurs pays avaient une meilleure protection contre les effets des conflits, mais les crises nouvelles et en cours au Mali, la République centrafricaine et la Syrie par exemple ont eu et continueront d’avoir un effet dévastateur sur les enfants», a déclaré Leila Zerrougui.

Des milliers d’enfants ont été séparés de forces et groupes armés dans des pays comme la République démocratique du Congo, la République centrafricaine, le Myanmar, le Soudan et le Soudan du Sud. Le rapport annuel couvre 22 situations qui se déroulent dans 21 pays où les enfants sont victimes de violence. Le Mali est inclus dans le rapport annuel pour la première fois. Cette année, la liste de la honte du Secrétaire général comprend 55 forces et groupes armés de 14 pays, dont 11 nouveaux partis au Mali, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et en Syrie.

L’absence de ligne de front clairement identifiable, des opposants, ainsi que l’utilisation croissante des tactiques de terreur par certains groupes armés rendent les enfants plus vulnérables. Le rapport précise que des garçons et des filles ont été utilisés comme kamikazes ou boucliers humains. Les enfants capturés au cours des opérations militaires ont été détenus, parfois sans procédure régulière. Dans certains cas, ils ont été maltraités ou torturés. Le rapport ajoute que les enfants ont également été affectés par l’utilisation de drones dans les opérations militaires.

(Extrait sonore : Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
24/07/2014
Loading the player ...