Côte d'Ivoire : les pistes de Doudou Diène pour un dialogue politique inclusif

Écouter /

Doudou Diène lors d'une mission à Boundiali et Duékoué en 2011 (Photo d'archives : ONU/B. Zoma)

Le Conseil des droits de l’homme a examiné, ce mardi 11 juin à Genève, le rapport de l’Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme en Côte d’Ivoire, M. Doudou Diène, dans le cadre des questions relatives à l’assistance technique et au renforcement des capacités dans le domaine des droits de l’homme. Doudou Diène a notamment indiqué avoir perçu l’urgence d’un processus de dialogue politique chez tous les acteurs ivoiriens qu’il a rencontrés.

Ce dialogue pourrait s’articuler autour du statut légal de l’opposition, de l’élaboration consensuelle d’une charte démocratique, de la réforme de la commission électorale ivoirienne et du règlement des questions rurales et foncières.  La création récente d’une Commission nationale de droits de l’homme est une étape significative de la crédibilisation du processus de reconstruction démocratique en cours.  Pour l’Expert indépendant, le temps est venu en Côte d’Ivoire d’initiatives fortes de nature à renverser, par l’éthique politique et la vision nationale, la fatalité du cours d’une histoire récente marquée par les conflits et les divisions.

Un défi majeur demeure en Côte d’Ivoire, a observé M. Diène: l’engagement de poursuites judiciaires contre les responsables de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, de toutes les tendances politiques.  La nécessité urgente d’une justice impartiale et équitable constitue une recommandation récurrente du Conseil des droits de l’homme, de la Commission internationale d’enquête.

La Côte d’Ivoire a salué l’engagement et le dévouement de l’Expert indépendant dans la conduite de son mandat, ainsi que la pertinence de ses observations.  Elle a indiqué que le Gouvernement entendait poursuivre un dialogue politique ouvert et constructif avec l’opposition.  Elle s’est dite consciente de l’urgence d’accélérer le processus de réforme du secteur de la sécurité.  Les autorités ont créé une Commission nationale des droits de l’homme, procédé à une révision du Code de la famille et ratifié le Statut de Rome de la Cour pénale internationale, en février dernier, a-t-elle notamment fait valoir.

Au cours du débat interactif qui a suivi, les délégations ont salué la coopération exemplaire de la Côte d’Ivoire avec l’Expert indépendant.  Certaines ont invité le Gouvernement à intensifier ses efforts visant l’instauration d’un climat apaisé, par la participation inclusive de toutes les tendances politiques à la vie de la nation.  Plusieurs délégations ont estimé que les autorités ivoiriennes devaient faire de la réconciliation et du dialogue leurs priorités.  D’autres ont enfin relevé que la situation sécuritaire dans le pays reste fragile, avec notamment une recrudescence des violences sexuelles et contre les enfants en raison de la fragilité des institutions.

(Interview : Doudou Diène, Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme en Côte d’Ivoire ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/08/2014
Loading the player ...