Côte d’Ivoire: l’arrestation de Justin Koua, chef de la jeunesse du FPI, est un message négatif (Doudou Diène)

Écouter /

Doudou Diène, Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme en Côte d’Ivoire (photo: ONU/ J. M. Ferré)

L’arrestation du responsable de la jeunesse du parti de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, Justin Koua, est un « message négatif » dans la perspective d’un dialogue politique, a affirmé ce mardi à Genève l’Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme en Côte d’Ivoire devant le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies. Selon Doudou Diène, « l’arrestation la semaine dernière du Secrétaire National de la Jeunesse du FPI, au siège de ce parti et sans mandat d’arrêt, constitue un message négatif qui n’est pas de nature à favoriser le dialogue ».

Par ailleurs, l'expert indépendant a indiqué que le défi majeur dans ce pays demeure l’engagement de poursuites judiciaires contre les responsables d'abus.  « La nécessité urgente d’une justice impartiale et équitable constitue une recommandation récurrente du Conseil des droits de l’homme, de la Commission internationale d’enquête », fait-il remarquer.

C’est pour contribuer à une solution durable à cette exigence que l’Expert indépendant a organisé, en février 2013, une conférence internationale sur l’impunité et la justice équitable en Côte d’Ivoire, dont les principales recommandations figurent en annexe du rapport de M. Diène.  L’Expert indépendant a aussi observé que la réforme du secteur de la sécurité est le facteur décisif du renouvellement du contrat social profondément ébranlé par les années de fragmentation et de vulnérabilité de la population ivoirienne.  La réussite du programme de désarmement, de démobilisation et de réintégration est, dans ce contexte, particulièrement cruciale.

Par ailleurs, il a indiqué avoir perçu l’urgence d’un processus de dialogue politique chez tous les acteurs ivoiriens qu’il a rencontrés.  Ce dialogue pourrait s’articuler autour du statut légal de l’opposition, de l’élaboration consensuelle d’une charte démocratique, de la réforme de la commission électorale ivoirienne et du règlement de la question rural-foncier.  Ce dialogue s’impose de par la proximité des élections présidentielles de 2015 et la montée des tensions dans la région sahélo-saharienne.  Dans ce contexte, l’arrestation, la semaine dernière, du Secrétaire national de la jeunesse du Front populaire ivoirien, au siège de ce parti et sans mandat d’arrêt, est un message négatif qui n’est pas de nature à favoriser le dialogue.  Par contre, la création récente de la Commission nationale ivoirienne de droits de l’homme est une étape significative de la crédibilisation du processus de reconstruction démocratique en cours, a relevé l’expert.

En conclusion, l’Expert indépendant souligne que le temps est venu en Côte d’Ivoire d’initiatives fortes de nature à renverser, par l’éthique politique et la vision nationale, la fatalité du cours d’une histoire récente marquée par les conflits et les divisions.

(Interview : Doudou Diène, Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme en Côte d’Ivoire ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
29/07/2014
Loading the player ...