Conseil des droits de l'homme : plaidoyer pour la démocratie et l'État de droit

Écouter /

Quelles sont les difficultés communes rencontrées par les États dans leurs efforts pour assurer la démocratie et l’état de droit dans l’optique des droits de l’homme?

La discussion sur ce thème a été menée à Genève par Navi Pillay, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme, en partenariat avec des représentants de la Roumanie, du Parlement de la Ligue des États arabes et de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale

Navi Pillay a souligné que la démocratie veut aussi dire : liberté de la presse, existence d’institutions de contrôle et responsabilité à l’égard de ces institutions. Mais, selon elle, la légitimité des institutions dépend de leur conformité aux principes fondamentaux de l’état de droit.

Les principales difficultés rencontrées par la Roumanie dans sa transition démocratique, ont été évoquées. Mais il a été également question de mettre l'accent sur l’adoption d’une nouvelle Constitution, qui a jeté les bases d’un État démocratique, fondé sur la primauté du droit.

Il a été aussi observé que l’Amérique latine vit une crise permanente du principe de la représentativité. La participation des citoyens aux partis politiques tend à diminuer et l’on constate une tendance à la perte de fonctionnalité des formations politiques.

Enfin les intervenants se sont accordés sur le fait que la gouvernance démocratique constitue le modèle optimal mais que les dirigeants politiques devraient bénéficier d’une formation à la démocratie et aux droits de l’homme.

Mise en perspective de Maha Fayek

 

 

Le dernier journal
Le dernier journal
21/10/2014
Loading the player ...