Conseil des droits de l'homme : le Groupe africain s'engage pour les albinos

Écouter /

Une femme albino de Tanzanie qui a été violemment assaillie en raison des rumeurs sur ses supposés pouvoirs magiques. (Photo: UNTV)

Le Conseil des droits de l'homme a adopté, ce jeudi à Genève, une résolution sur les agressions et discrimination à l'encontre des personnes albinos. Par ce projet adopté sans vote, le Conseil exprime ainsi sa préoccupation par les agressions contre des albinos, y compris des femmes et des enfants, qui sont souvent commises en toute impunité. Le texte dénonce aussi la discrimination, la stigmatisation et l'exclusion sociale généralisées dont les personnes albinos sont victimes.

Présentant ce projet au nom du Groupe africain, l'Ambassadeur du Gabon à Genève a indiqué que ce texte est « un précédent car, pour la première fois, le Conseil des droits de l’homme va se saisir de cette question qui concerne pourtant l'ensemble de l'humanité et touche plusieurs pays dans le monde ».  Selon Libreville, un mandat d'expert indépendant pourrait être envisagé tout en appelant instamment les États de prendre toutes les mesures  nécessaires pour assurer la protection efficace des personnes albinos, et des membres de leur famille.

Le Représentant permanent du Gabon invite les États à prendre toutes les mesures indispensables pour éliminer toute forme de discrimination et de stigmatisation à l'encontre des personnes albinos. Cela « pourrait passer par des mesures cumulatives de sensibilisation du public, de partage des bonnes pratiques en matière de protection de cette catégorie de personnes et la mise en place de législations pertinentes à cet effet ».

Le texte adopté à Genève demande aux d'établir les responsabilités au moyen d'enquêtes impartiales, rapides et efficaces sur les agressions commises contre des personnes albinos sur le territoire relevant de leur juridiction, de traduire les responsables en justice et de faire en sorte que les victimes et les membres de leur famille aient accès à des recours utiles.

Le Conseil invite les titulaires de mandat au titre des procédures spéciales concernées, à examiner, selon qu'il conviendra, dans le cadre de leurs mandats respectifs, les aspects pertinents de la sécurité des personnes albinos et de la non-discrimination.  Le Conseil demande enfin au Haut-Commissariat aux droits de l'homme de lui soumettre, à sa session de septembre 2013, un rapport préliminaire sur les agressions et la discrimination contre les personnes albinos.

Les albinos souffrent d’une maladie génétique caractérisée par une absence de pigmentation de la peau, des poils, des cheveux et des yeux.

(Extrait sonore : l’Ambassadeur Baudelaire Ndong Ella Représentant permanent de la République gabonaise auprès de l’ONU à Genève)

Le dernier journal
Le dernier journal
15/09/2014
Loading the player ...