Conférence internationale sur Syrie : nouvelle réunion préparatoire prévue le 25 juin à Genève

Écouter /

Lakhdar Brahimi

La conférence dite de “Genève 2″ pour tenter de trouver une solution à la guerre en Syrie n’aurait pas lieu avant le mois de juillet. Des représentants de Moscou, de Washington et de l’ONU étaient réunis mercredi 5 juin à Genève pour une première réunion préparatoire. Une nouvelle rencontre préparatoire pour une conférence internationale sur la Syrie aura lieu le 25 juin avec l’espoir de tenir la conférence en juillet, a annoncé l’Emissaire spécial des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Lakdhar Brahimi.

Cette conférence dite de Genève 2, initiée par Washington et Moscou, aura lieu sous la direction de Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations Unies.

Au terme de six heures de discussions à Genève, l’Emissaire spécial des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie a indiqué qu'il est encore trop tôt pour organiser ces pourparlers. Dans ces conditions, les consultations vont se poursuivre de manière intensive avec les Etats-Unis et la Russie et une prochaine rencontre tripartite aura lieu le 25 juin à Genève. L'objectif de ces assises de Genève est d'arriver à organiser cette future conférence de haut niveau, prévue sur deux jours, qui sera placée sous les auspices du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Elle devra être suivie d’un dialogue direct entre les représentants du gouvernement syrien et ceux de l’opposition.

Lakhdar Brahimi reconnaît qu'il y a encore beaucoup de progrès à faire pour réunir une conférence internationale. L’opposition doit encore effectuer beaucoup de travail. «Nous devons attendre que l’opposition soit prête », a-t-il expliqué, en ajoutant que la conférence ne peut pas avoir lieu sans elle.

La conférence de “Genève 2″ doit permettre l’ouverture de négociations entre régime et opposition sur la création d’un gouvernement provisoire intérimaire. « Toutes les parties sont d’accord sur le fait qu’une solution politique est la seule issue possible et qu’elle est très urgente. Il faut mettre un terme à cette tragédie », a déclaré Lakdhar Brahimi. L’objectif est d’amener « les parties syriennes, sans conditions préalables, à examiner comment elles pourraient appliquer le communiqué du 30 juin, adopté en 2012 par la première conférence internationale. « Les parties syriennes ne sont pas prêtes, c’est le point délicat », a admis Brahimi.

La réunion de mercredi 5 juin a rassemblé autour de l’Emissaire spécial des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes, les vice-ministres russes des Affaires Etrangères, Mikhail Bogdanov et Guennadi Gatilov, et la sous-secrétaire d’Etat américaine pour les affaires politiques Wendy Sherman.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore de Lakdhar Brahimi, Emissaire spécial des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie)

Le dernier journal
Le dernier journal
16/04/2014
Loading the player ...