UNICEF/OMS : 2,4 milliards de personnes toujours privées d’accès à un assainissement décent

Écouter /

Des latrines artisanales en Bolivie–© UNICEF

Les Nations Unies estiment que quelque 2,4 milliards de personnes – soit le tiers de la population mondiale- sont toujours privées d’accès à un assainissement amélioré. Ce nouveau rapport conjoint de l'OMS et de l'UNICEF que plus d'un milliard de personnes pratiquent toujours la défécation en plein air. Et 90% des personnes la pratiquant vivent en milieu rural.

Le document note aussi que plus d'un million de personnes, pour la plupart des enfants, décèdent chaque année de maladies liées à l’eau et à un assainissement insuffisant. « La diarrhée est la seconde cause de mortalité infantile dans les pays en développement et le manque d’hygiène et d’accès à l’assainissement sont des causes majeures de cette maladie ».

Par ailleurs, seulement 64% de la population mondiale bénéficie de moyens d’assainissement améliorés et utilise des installations sanitaires hygiéniques permettant d’éviter tout contact humain avec les excrétas. Les Nations Unies soulignent que les progrès réalisés dans ce combat pour un assainissement décent ne sont pas suffisants pour atteindre l'objectif qui consiste à diminuer de moitié le nombre de personnes n’ayant pas accès à des toilettes avec de l’eau propre d’ici 2015.

La cible 10 de l'Objectif du Millénaire pour le développement (OMD) numéro 7 vise à réduire de moitié, d'ici à 2015, le pourcentage de la population qui n'a pas d'accès à un approvisionnement en eau potable ni à des services d'assainissement de base. Au rythme actuel, le monde manquera de plus de 700 millions de personnes la cible de l’Objectif du millénaire pour le développement (OMD) relatif à l’assainissement.

Selon l'OMS, l'accès à l'assainissement est mesuré en pourcentage de personnes utilisant des installations d'assainissement améliorées. Une installation d'assainissement améliorée empêche de façon hygiénique tout contact entre l'homme et des excréments humains.

(Extrait sonore : Didier Allély, Expert au Département Santé publique et environnement à l'OMS ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/10/2014
Loading the player ...