Syrie : Navi Pillay dénonce l'implication de combattants étrangers

Écouter /

Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU discute mercredi lors d’un débat en urgence d’un projet de résolution accusant les forces armées syriennes et des combattants étrangers de tuer des civils dans la ville syrienne de Qousseir et demandant à l’ONU de mener une enquête. A l'ouverture de cette réunion, la Chef des droits de l'homme de l'ONU, Navi Pillay a dénoncé une situation « hors de contrôle » aggravée par l'implication dans les deux camps, de combattants étrangers qui alimentent la violence confessionnelle en Syrie.

La situation en Syrie reflète une incapacité totale à protéger les civils. Devant le Conseil des droits de l'homme, Navi Pillay a décrit les contours d'un conflit désormais hors de contrôle où tous les jours, des femmes et des enfants sont victimes d'une violence déchaînée. Une escalade aggravée par l'engagement toujours plus inquiétant de combattants étrangers qui se rendent en Syrie pour soutenir les deux camps. Ce qui alimente une violence plus confessionnelle, à tel point que la crise menace de déborder sur l'ensemble de la région.

Dans ces conditions, les États influents doivent s’unir pour arrêter ce conflit, plutôt que de poursuivre sur des voies qui ont, jusqu’ici, contribué à la dévastation de la Syrie. Et pour la Chef des droits de l'homme de l'ONU, la solution est politique et non militaire.

Au terme de ce débat urgent, le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU doit se pencher sur un projet de résolution accusant Damas et des combattants étrangers de tuer des civils à Qousseir. Le texte déposé par les Etats-Unis, la Turquie et le Qatar, se dit profondément préoccupé par les menaces de cette implication étrangère pour la stabilité régionale.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore de Navi Pillay, Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...