Syrie : le PAM prêt à venir en aide à 3,6 millions de réfugiés

Écouter /

Avec l’intensification de la violence en Syrie, le Programme alimentaire mondial (PAM) s’attend à ce qu’un nombre croissant de personnes continuent à rechercher sécurité et assistance au-delà des frontières internationales. Ils sont présentement plus de 1,5 million de Syriens à se réfugier au Liban, en Jordanie, en Turquie et en Iraq. Le PAM travaille sur des hypothèses d'un afflux plus important et se dit prêt à venir en aide à 3,6 millions de réfugiés dans les mois à venir.

Selon la porte-parole du PAM, les besoins deviennent de plus en plus importants et il y a de plus en plus de réfugiés qui fuient ces violences. Nous travaillons sur des hypothèses sur des afflux plus importants de réfugiés. « Le PAM assiste présentement un million de réfugiés syriens et ce flot va continuer. Il faut se préparer », concède Elisabeth Byrs. Avec ces prévisions qui tablent sur un triplement du nombre de réfugiés syriens, le PAM prépare des bons d'achats alimentaires qui permettront aux futurs réfugiés de subvenir à leurs besoins vitaux.

En attendant, sur le terrain la violence ne faiblit pas surtout dans la ville de Quousseir où l'armée syrienne et groupes rebelles s'opposent dans cette zone proche de la frontière libanaise. Quousseir, située dans la province centrale de Homs, subit un assaut d’envergure depuis quelques jours. Dans ces conditions, le PAM est vivement préoccupé par le sort des civils bloqués à Quousseir.

Les 18 et 19 mai dernier, le PAM a pu enfin apporter une assistance alimentaire à près de mille familles qui ont fui et réussi à atteindre la ville de Hesieh qui se trouve à 25 km au sud de Homs. Le PAM ainsi fourni des rations alimentaires pour un mois.

Ces déplacés originaires de Quousseir se sont réfugiés dans des écoles, dans des tentes de fortune ou dans des familles à Hesieh. « Ils vivent dans des conditions plus que précaires. Ce sont en grande partie des personnes fragiles, notamment des femmes, des enfants ou des personnes âgées », fait remarquer Elisabeth Byrs.

Par ailleurs, le PAM redoute que cet assaut sur Quousseir n'atteigne l'axe Damas-Homs où se trouve aussi l'autoroute qui permet de transporter le gros des stocks alimentaires des entrepôts du PAM à Damas. « Ces vivres sont ensuite convoyés par camion par le Croissant rouge syrien dans les quatorze gouvernorats où ils seront distribués », souligne la porte-parole du PAM. « Si cet axe est menacé et il devient dangereux de s'y rendre, il est évident que ca pourrait avoir un impact sur l'approvisionnement de l'entrepôt du PAM dans la capitale syrienne », avertit Elisabeth Byrs.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)¨

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...