Syrie : le PAM apporte une assistance alimentaire d’urgence à Al-Houle inaccessible depuis dix mois

Écouter /

Une livraison de denrées alimentaires du PAM en Syrie (Photo: OCHA/Gemma Connell).

Les Nations Unies ont réussi à atteindre des milliers de personnes vivant dans les zones inaccessibles en Syrie et donc hors de portée des organismes humanitaires.  Des convois transportant des vivres ont été convoyés les 8 et 12 mai dernier à Al-Houle. Ces neuf camions de l'ONU ont acheminé des vivres du Programme alimentaire mondial (PAM) qui sont destinés à 25.000 personnes d'Al-Houle pendant un mois. C'est la première fois depuis plus de dix mois que des humanitaires accèdent à cette zone totalement assiégée.

Selon une porte-parole du PAM, la région d'Al-Houle se trouve sur la ligne de front et n'avait pas reçu jusqu'à cette date une quelconque assistance humanitaire. Les camions du PAM transportaient outre des vivres, des kits d'hygiène, de l'eau potable et d'autres articles non alimentaires. « Au cours de ces dix derniers mois précédents cette mission des humanitaires, les familles se sont débrouillées avec les moyens du bord. Malheureusement c'est une situation vraiment dramatique », fait remarquer Elisabeth Byrs.

Lors de cette mission d'aide et d'évaluation, les populations ont rapporté aux humanitaires onusiens une « pénurie grave de farine et de denrées alimentaires de base ». La nourriture n'est pas souvent pas disponible sur les marchés. « Si les denrées alimentaires sont disponibles sur les marchés, elles sont extrêmement chères et hors de portée », souligne la porte-parole du PAM. Selon Elisabeth Byrs, certaines personnes commencent même à vendre leurs biens, c’est-à-dire leurs terres, en échange de nourriture. Les humanitaires ont également remarqué que les prix de l'essence et du gaz sont très élevés.

Concernant l'opération des humanitaires à Al-Houle pourtant inaccessible ces dix derniers mois, le PAM rappelle que la politique des humanitaires opérant sur les terrains d'opération consiste à s'engouffrer dès qu'il y a une brèche. « Dès qu'il y a une accalmie dans les combats, les humanitaires en profitent pour venir en aide à toutes les personnes vulnérables vivant dans des endroits jadis inaccessibles », fait remarquer Elisabeth Byrs.

Par ailleurs, le PAM rappelle que l'économie de cette région repose essentiellement sur l'agriculture et les populations vivent aussi de l'élévage. « Malheureusement en raison des violences et des combats, les populations n'ont pas pu accéder à leurs récoltes sans oublier une perte importante de leurs bétails ».

Pour ses opérations en Syrie, le PAM a besoin de récolter 19,5 millions de dollars par semaine pour nourrir 2,5 millions de personnes à l'intérieur de la Syrie et plus d'un million de réfugiés en Jordanie, au Liban, en Turquie, en Irak et en Égypte.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...