Syrie / armes chimiques : « pas en mesure de commenter davantage », déclare la commission d'enquête onusienne

Écouter /

Paulo Pinheiro, Président de la Commission d’enquête sur la Syrie.

La Commission d’enquête Internationale Indépendante sur la République Arabe Syrienne a tenu a clarfié « qu’elle n’a pas atteint les résultats permettant de conclure que des armes chimiques ont été utilisées par les parties au conflit en Syrie », dans un communiqué de presse publié ce lundi.

Le communiqué fait suite aux déclarations à la Télévision publique suisse-italienne de l'un de ses membres, Carla del Ponte, qui a affirmé que d'après les témoignages de victimes et de médecins recueillis dans les pays voisins à la Syrie, il y avait de « fortes et concrètes suspicions » que des armes chimiques ont été utilisées par les rebelles dans le conflit en Syrie.

Selon le communiqué, la Commission n'est « pas en mesure de commenter ces allégations davantage. »

Le Président de la Commission d’enquête, Paulo Sergio Pinheiro, rappelle à toutes les parties au conflit que l’utilisation d’armes chimiques est prohibée en toutes circonstances par le droits international humanitaire coutumier.

La Commission, qui est chargée d'enquêter et d'enregistrer toutes les allégations de violations du droit international relatif aux droits de l'homme commises sur le territoire de la République arabe syrienne, présentera ses conclusions au Conseil des droits de l’homme le 3 juin prochain.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
29/08/2014
Loading the player ...