Soudan du Sud : la MINUSS préoccupée par la montée de la violence à Pibor

Écouter /

Des déplacés à Jonglei, suite aux tensions ethniques. Ces mouvements de population aggravent la crise alimentaire. (UN Photo/Isaac Billy)

Au Soudan du Sud, la MINUSS, la Mission des Nations Unies dans ce pays, est profondément préoccupée par la détérioration de la situation sécuritaire dans et autour de la ville de Pibor, dans l'État de Jonglei. La Mission onusienne condamne énergiquement la violence, les pillages et les déplacements que subissent les civils et les organisations humanitaires, ces derniers jours à Pibor.

«La MINUSS est particulièrement préoccupée par les informations selon lesquelles des déserteurs des forces de sécurité, ainsi que des éléments de l’Armée de libération du peuple du Soudan (SPLA) échappant à toute discipline, auraient participé à de tels incidents », indique la mission onusienne dans un communiqué de presse.

Les déclarations du Mouvement/armée démocratique du Soudan du Sud (M/ADSS), mené par David Yau Yau, qui exigent que les civils évacuent dans un délai de deux semaines les villes de Pibor et de Kapoeta dans l’état de l’Équatoria oriental en les menaçant d’attaques imminentes sont une autre source de grave inquiétude pour la Mission.

Ces menaces ont d’ores et déjà poussé un grand nombre de civils à quitter Pibor, alors que des pillages de maisons dans la ville ont été constatés entre le 9 et le 12 mai. Plusieurs organisations humanitaires, un hôpital et des entrepôts de l’ONU ont également été saccagés.

La mission rappelle que la protection de la population relève principalement de la responsabilité du gouvernement et exhorte les autorités civiles et militaires à prendre des mesures immédiates afin de reprendre la situation en main et de traduire en justice les auteurs de tels crimes. La MINUSS a informé la SPLA à son plus haut niveau de la situation et exigé que les mesures nécessaires soient prises dans les plus brefs délais.

Alors que les Casques bleus ont reçu l’ordre de contribuer à la protection de la population civile à Pibor, la MINUSS a renforcé sa présence en déployant des troupes supplémentaires afin de protéger les stocks de denrées alimentaires entreposés dans la ville.

(Extrait sonore : d'Ariane Quentier, porte-parole de la MINUSS ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
26/12/2014
Loading the player ...