Sécurité humaine : Sadako Ogata évoque l'application de ce concept sur le terrain

Écouter /

Une réunion de haut niveau sur la sécurité humaine a eu lieu mercredi 8 mai au Siège des Nations Unies à New York en présence, entre autres, de Ban Ki-moon et de Sadako Ogata, présidente de l'Agence japonaise de coopération internationale et ancienne Haut Commissaire de l'ONU pour les réfugiés.

Afin de refléter le concept de sécurité humaine dans les activités concrètes, Sadako Ogata a indiqué que les agences des Nations Unies avaient mis en place quelque 200 projets dans 85 pays, avec le soutien financier du Fonds d’affectation spéciale de l'ONU pour la sécurité humaine. « Grâce à cette expérience, nous avons  appris beaucoup de précieuses leçons sur la reconstruction des communautés déchirées par la guerre, le renforcement de la résilience des personnes vulnérables exposées aux ralentissements économiques soudains et aux catastrophes naturelles, ainsi qu'à la lutte contre la violence urbaine », a-t-elle déclaré. Sadako Ogata a précisé que d'autres partenaires internationaux ont aussi commencé à appliquer de plus en plus le concept de sécurité humaine dans leurs opérations.

De son côté, le Secrétaire général des Nations Unies a rappelé que les défis actuels étaient nombreux et interdépendants. Ban Ki-moon a indiqué que les évènements des récentes années ont servi à mettre en évidence la nécessité de trouver des solutions globales à des problèmes connectés entre eux et que l’approche doit non seulement être globale mais également inclusive.

Lors de cette rencontre internationale, les délégués ont discuté des stratégies à adopter pour mettre au point un cadre intégré pour la sécurité humaine et pour appliquer d'avantage le concept de sécurité humaine au sein de l’ONU et au-delà.

(Extrait sonore : Sadako Ogata, présidente de l'Agence japonaise de coopération internationale et ancienne Haut Commissaire de l'ONU pour les réfugiés)

Le dernier journal
Le dernier journal
25/07/2014
Loading the player ...