Santé : Abou Dhabi vient d'accueillir le premier Sommet mondial sur les vaccins

Écouter /

Abou Dhabi accueille le 24 et 25 avril le premier Sommet mondial sur les vaccins, un sommet qui vise à assurer que tous les enfants aient accès à tous les avantages que les vaccins peuvent procurer.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) fait valoir que les vaccins protègent les gens pour leur vie entière. C'est l'un des investissements les plus efficaces pour améliorer le monde. Les vaccins ont éradiqué la variole, fait reculer la poliomyélite jusqu'au point de disparition de la maladie. Ils ont également sauvé des millions d'enfants de la rougeole, de la diphtérie, du tétanos et d'autres maladies invalidantes et mortelles. En grande partie grâce à l'efficacité de la vaccination, le nombre d'enfants qui meurent avant d'atteindre l'âge de cinq ans est passé de 20 millions en 1960 à 6,9 millions en 2011, malgré un fort accroissement de la population mondiale.

L'OMS et ses partenaires, notamment la Fondation Bill et Melinda Gates, mais aussi le Rotary International font remarquer que les maladies sapent les plus précieux des atouts qu'un pays peut avoir : l'énergie et le talent de son peuple. Cette perte est particulièrement lourde pour les pays pauvres qui cherchent à s'intégrer à l'économie mondiale. Mais lorsque les enfants sont en bonne santé, les familles sont soulagées du fardeau des frais médicaux, leur permettant de dépenser davantage sur la nourriture et l'éducation. Les enfants en santé sont plus assidus à l'école, assimilent mieux la matière et deviennent des adultes plus productifs. Des études récentes indiquent que les vaccins améliorent le développement cognitif des enfants, accroissent la productivité de la main-d'œuvre et contribuent à la croissance générale du pays.

Pourtant, plus de 22 millions d'enfants n'ont pas encore accès aux vaccins de base que tiennent pour acquis les citoyens de pays à haut revenu. Ces enfants vivent dans les collectivités les plus pauvres et les plus éloignées, où le risque de contracter une maladie est à son plus haut. La probabilité qu'un enfant d'un pays à faible revenu décède dans les 5 ans après sa naissance est 18 fois plus élevée que celle pour un enfant né dans un pays riche.

Mettre un terme à cette injustice est au cœur de la campagne anti-pauvreté la plus ambitieuse et la plus réussie de l'histoire, à savoir Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Les huit objectifs du Millénaire pour le développement ont été adoptés en l'an 2000, lors d'une réunion aux Nations unies où les dirigeants se sont entendus pour abaisser de moitié la pauvreté extrême et la sous-alimentation; et aussi combattre les maladies, améliorer l'assainissement des eaux potables et usées, développer l'éducation et renforcer l'autonomie des jeunes filles et des femmes. Des progrès remarquables ont été accomplis, mais il reste encore beaucoup à faire – et il n'y a que 1 000 jours pour poursuivre le travail avant l'échéance de 2015.

Une extension de la couverture vaccinale à l'échelle mondiale devrait accélérer le progrès dans l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement et susciter un élan suffisant pour que se poursuive le programme de développement après 2015. L'Assemblée mondiale de la Santé, qui représente les 194 pays membres de l'Organisation mondiale de la santé, a endossé une vision commune – connue sous le nom de la Décennie de la vaccination – d'un monde libéré des maladies pouvant être prévenues par des vaccins, avec les pleins avantages de l'immunisation qui s'étendent à tous les gens, où qu'ils soient et où qu'ils habitent.

L'éradication de la poliomyélite constituera un jalon important de notre parcours pour réaliser cette vision. Dans le cadre d'un nouveau plan mondial qui sera lancé à l'occasion du Sommet, la communauté internationale se dotera, d'ici 2018, d'un plan d'action clair pour l'avènement d'un monde débarrassé de la poliomyélite. Le plan travaille de pair avec nos interventions mondiales pour étendre la couverture d'immunisation contre d'autres maladies comme la rougeole, la pneumonie et les rotavirus. Nous constatons, en effet, comment les systèmes d'immunisation de masse consolident les acquis contre la poliomyélite et serviront de plateforme pour administrer de nouveaux vaccins et assurer des soins de base aux mères et aux enfants les plus vulnérables de la planète.

L'atteinte de ces objectifs permettra de sauver plus 20 millions de vies d'ici la fin de la décennie, préviendra presque un milliard de cas de maladies et évitera près de 12 milliards $ au seul titre des coûts de traitement. Par ailleurs, les populations libérées du poids des maladies réaliseront inévitablement leur potentiel humain incommensurable.

Les Objectifs du Millénaire pour le développement et la Décennie de la vaccination prouvent que des objectifs précis de développement mondial peuvent faire toute la différence. Ils démontrent la force des partenariats qui rassemblent les Nations unies, les gouvernements, les agences de développement, la société civile, les fondations et le secteur privé.

Au cours des 1 000 jours à venir et après, les progrès seront mesurés par ce que qui aura été accompli pour améliorer les vies des membres les plus démunis et les plus vulnérables de la grande famille humaine.

Il faut donc commencer par reconduire l'engagement de la communauté internationale de réaliser la vision commune d'un monde où tous les enfants jouiront d'un bon départ dans la vie sous la protection des vaccins. La génération montante en sera reconnaissante comme les très nombreuses générations qui suivront.

(Interview: Sona Bari, Chargée de communication de l’OMS; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
01/09/2014
Loading the player ...