Rwanda : Ban Ki-moon se recueille au Mémorial de Gisozie

Écouter /

Le Secrétaire général Ban Ki-moon (à gauche) et Jim Yong Kim (à droite), Président de la Banque mondiale, rencontrent Paul Kagame, Président de la République du Rwanda

Ban Ki-moon a effectué une visite au Rwanda jeudi et vendredi, dans le cadre d'une tournée dans la région des Grands Lacs d'Afrique.

Le Secrétaire général des Nations Unies, s'est rendu au Mémorial du Génocide rwandais de Gisozi. Le patron de l'ONU a admis que l’ONU avait “échoué au Rwanda” en 1994, en étant incapable de mettre fin aux massacres généralisés dirigés contre la minorité tutsie et des modérés hutus.

Il a  visité un centre de protection des victimes des violences faites aux femmes. Il a rencontré des ex combattants rwandais et a loué les efforts du gouvernement dans le domaine du renforcement des capacités des femmes et de leur autonomisation.

Ban Ki-moon a également rencontré le Président Paul Kagamé et souligné que le rôle du Rwanda “essentiel” pour la paix dans l’est de la RDC (Ban)

Le Rwanda a un rôle “essentiel” à jouer pour garantir la paix dans l’est instable de la République démocratique du Congo (RDC), a estimé le Secrétaire général de l’ONU.
Onze pays de la région ont signé fin février un accord-cadre visant à ramener la paix dans l’est de la RDC, où des groupes armés font régner une violence chronique.
Cet accord “est la meilleure chance de paix depuis de nombreuses années”, a déclaré Ban Ki-moon  à la presse à Kigali. “J’appelle tous les dirigeants (de la région) à jouer leur rôle (…) le Rwanda est essentiel au succès de l’accord-cadre”, a-t-il souligné.
Lundi, après plusieurs mois de trêve, des combats avaient repris entre armée de RDC et M23, à une dizaine de km de Goma, capitale du Nord-Kivu, où le Secrétaire général a passé plusieurs heures jeudi, après une visite à Kinshasa.
Un calme relatif était revenu durant sa visite, les belligérants – qui s’accusent mutuellement d’avoir relancé les hostilités – ayant décidé d’une trêve à cette occasion.
Début mai, le M23 a suspendu sa participations aux laborieux pourparlers ouverts en décembre à Kampala après la prise par le M23 de Goma dont il a depuis retiré ses troupes.

(Mise en perspective de Maha Fayek, avec un extrait sonore de Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies et une correspondance de terrain de Radio Okapi)

Classé sous Actualités du Siège, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
22/12/2014
Loading the player ...