Région des Grands Lacs : Mary Robinson rend compte de sa mission devant le Conseil de sécurité

Écouter /

Mary Robinson, l'Envoyée spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la région des Grands Lacs africains, a rendu compte ce lundi 6 mai au Conseil de sécurité, par vidéoconférence de Dublin, de sa récente et première visite dans les pays de cette région en sa qualité d'Envoyée spéciale de l'ONU.

Nommée Envoyée spéciale le 18 mars par Ban Ki-moon, Mary Robinson était en mission du 28 avril au 5 mai dans la région des Grands Lacs. Que ce soit en République démocratique du Congo ou au Rwanda, en Ouganda, au Burundi et en Afrique du Sud, Mary Robinson a eu des entretiens non seulement avec les chefs d'Etat mais aussi avec des membres de la société civile, des ONG et des organisations internationales dans cette quête pour la paix durable dans la région.

Elle a déclaré devant le Conseil que l'objectif de sa visite dans la région des Grands Lacs était d'écouter les points de vue des leaders sur la mise en œuvre de l'Accord cadre pour la paix, la sécurité et la coopération dans l'Est de la République démocratique du Congo et dans la région ; d'encourager leur participation à la première réunion des 11+4 du mécanisme de supervision prévue le 26 mai prochain à Addis-Abeba ; et enfin de partager sa vision sur la paix dans cette région.

L'Envoyée spéciale a aussi exprimé son espoir sur les possibilités de relever le défi de la mise en œuvre l'Accord cadre signé à Addis-Abeba le 24 février. Mary Robinson qualifie cet Accord comme celui de l'espoir. Il faut de l'optimisme et du courage plutôt que du cynisme pour que cette nouvelle tentative réussisse  là où d'autres ont échoué.

« Mon approche en tant qu'Envoyé spéciale sera différente », a-t-elle souligné. Elle a expliqué qu'elle focaliserait son énergie sur les leaders et les gouvernements de la région afin de les amener à construire la paix et pour qu'ils traduisent leurs engagements en plans et actions tangibles pour la paix durable.

« J'ai accepté la responsabilité d'Envoyée spéciale parce que je sais que la crise dure depuis longtemps dans cette région avec d'atroces violations des droits humains, des droits des femmes, ceux des enfants ; dans une crise humanitaire ou le nombre des morts, le niveau de la violence et des souffrances sont totalement inacceptables » a-t-elle déclaré devant le Conseil de sécurité.

Mary Robinson estime qu'il y a maintenant une nouvelle occasion de trouver des solutions aux causes profondes des conflits et ainsi de résoudre définitivement la crise dans cette région.

(Extrait sonore : Mary Robinson, Envoyée spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la région des Grands Lacs; mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
30/07/2014
Loading the player ...