RDC : ouverture d'une enquête sur le meurtre d'un casque bleu à Walungu

Écouter /

Une enquête a été initiée pour déterminer les circonstances exactes et les auteurs du meurtre d'un casque bleu pakistanais de la Mission de l'ONU en RDC (MONUSCO) tué mardi 7 mai à Walungu (Sud-Kivu). Le Porte-parole de la MONUSCO au Sud-Kivu, Biliaminou Alao l'a déclaré à la presse mercredi 8 mai à Bukavu. Il est aussi revenu sur les circonstances qui ont entouré l'attaque du convoi de la MONUSCO par des hommes armés.

Le convoi des soldats pakistanais avait quitté la ville de Bukavu pour le territoire de Walungu afin d'y ravitailler d'autres soldats. Il est tombé dans une embuscade à Kamisimbi (à 12 km du chef-lieu du Sud-Kivu).

« Le convoi est tombé dans une embuscade entre 18h50 et 19h00. Une dizaine d'hommes auraient barricadé la route, et il y aurait eu des échanges des tirs entre les soldats de la MONUSCO et ce groupe d'individus non encore identifiés », a indiqué Biliaminou Alao.

Suite à cet échange de tirs, un soldat pakistanais a été atteint et trois armes appartenant à ce contingent ont été emportées. Le casque bleu est mort après son rapatriement à Bukavu alors qu'il recevait des soins à l'hôpital de la MONUSCO, a ajouté le porte-parole de la MONUSCO au Sud-Kivu.

Dans un communiqué publié le mardi 7 mai, le porte-parole du secrétaire général des Nations Unies, Martin Nesirky avait « condamné dans les termes les plus forts » cette attaque et « rappelé que les attaques contre les Casques bleus constituent un crime de guerre passible de poursuites devant la Cour pénale internationale ».

Il avait aussi «demandé au gouvernement de la RDC de traduire les auteurs de ce crime en justice», a ajouté le porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies

(Extrait sonore: Biliaminou Alao, porte-parole de la MONUSCO au Sud-Kivu;propos recueillis par Astrid Mujinga de Radio Okapi)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...