RDC : Ban Ki-moon est arrivé à Goma

Écouter /

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, à sa descente d’avion à l’aéroport de Ndjili à Kinshasa le mercredi 22 mai 2013 (Photo John Bompengo)

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, est arrivé ce jeudi 23 mai dans la matinée à Goma, dernière étape de sa visite en RDC qu'il a entamée la veille avec le président la Banque mondiale, Jim Yong Kim. Cette visite intervient alors qu'une accalmie est observée à Mutaho, à une dizaine de kilomètres de Goma, où s'affrontaient, depuis lundi, l'armée congolaise et les rebelles du M23.

Ban Ki-moon et Jim Yong Kim ont été accueillis à l'aéroport de Goma par le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku. Le Secrétaire général de l'ONU n'a pas fait de déclaration à la presse à sa descente d'avion.

« Ce n'est pas tous les jours qu'on a une telle visite de hautes personnalités, malgré les bruits de bottes du M23 », a déclaré le gouverneur du Nord-Kivu à la fin de sa rencontre avec le Secrétaire général des Nations Unies au salon d'honneur de l'aéroport de Goma.

Selon Julien Paluku, cette visite traduit la volonté des Nations Unies de matérialiser la signature de l'accord-cadre d'Addis-Abeba ainsi que la Résolution 2098 créant la brigade d'intervention de la MONUSCO chargée de traquer les groupes armés dans l'Est de la RDC.

« Il [Ban Ki-moon] a annoncé lui-même dans la réunion que nous venons d'avoir avec lui que rien ne pourra arrêter la paix à l'Est de la RDC parce que l'engagement des Nations Unies est tel qu'elles seront derrière toute personne qui va s'ériger en obstacle contre le retour de la paix parce que la RDC en a besoin », a indiqué le gouverneur, ajoutant : « Mes attentes sont en train d'être rencontrées quand je le vois lui-même arriver dans cet espace où personne ne le voyait arriver parce que le M23 tentait de l'empêcher par les coups de balle qui ont retenti depuis le 20 mai dernier. » Ban Ki-moon et sa délégation ont ensuite visité l'hôpital Heal Africa qui prend en charge les femmes victimes des violences sexuelles. Il devrait tenir une conférence de presse avant de s'envoler pour Kigali, au Rwanda.

La rébellion et l'armée confirment l'accalmie observée depuis ce matin à Mutaho. « Il y a une accalmie sur le terrain. On s'observe en chiens de faïence, chacun garde ses positions d'hier », a déclaré à l'AFP le colonel Olivier Hamuli, porte-parole de l'armée congolaise au Nord-Kivu. « La situation est calme ce matin », a confirmé le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole militaire du M23. Dans un communiqué publié le mercredi dans la soirée, le M23 indique qu'il décrète une trêve pour faciliter la visite du secrétaire général de l'ONU. « Nous espérons qu'en décrétant cette trêve, nous serons soutenus par Ban Ki-moon, pour que notre mouvement obtienne un accord de cessez- le- feu dûment signé avec le gouvernement congolais », lit-on sur le document signé par le chef politique du mouvement rebelle, Bertrand Bisimwa.

(Correspondance de Radio Okapi)

Classé sous Actualités du Siège, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
22/09/2014
Loading the player ...