RDC: affrontements entre FARDC et M23 au Nord de Goma

Écouter /

Des soldats congolais au Nord-Kivu le long de la frontière avec le Rwanda. © MONUSCO/Sylvain Liechti

Les militaires congolais et les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) s'affrontent depuis ce lundi 20 mai dans la matinée à Mutaho, à près de 10 Km au Nord de la ville de Goma, chef-lieu de la Province du Nord-Kivu. La MONUSCO signale que près de mille personnes qui ont fui ces combats se sont réfugiées aux camps de déplacés de Mugunga. Les affrontements de ce matin sont les premiers depuis le retrait des rebelles du M23 de la ville de Goma qu'ils ont occupé à la fin du mois de novembre 2012.

Les combats entre les militaires et les rebelles ont débuté depuis 4 heures du matin, rapportent des sources locales. Des crépitements d'armes légères et des détonations d'armes lourdes ont retenti pendant tout l'avant-midi dans le secteur de Mutaho (groupement de Kibati) dans le territoire de Nyirangongo, ont affirmé plusieurs sources sur place. Les FARDC accusent le M23 d'avoir attaqué ses positions à Mutaho. Selon le porte-parole de l'armée, colonel Hamuli, le M23 a l'intention de passer par cette localité pour atteindre Mugunga et couper toutes les voies de ravitaillement de l'armée. Mugunga, quartier périphérique de Goma, est la principale voie d'entrée de la ville. Le Colonel Hamuli a affirmé que le M23 menace, depuis une semaine, d'attaquer à nouveau la ville de Goma. Pour sa part, le président du M23 rejette ces accusations, affirmant que son mouvement voulait déloger les rebelles rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) de Mutaho qu'ils occupaient depuis plusieurs jours.

En novembre dernier, le mouvement rebelle avait occupé la ville de Goma pendant une dizaine de jours avant de se retirer à la suite des pressions des chefs d'Etat des Grands Lacs. En contrepartie de ce retrait, les rebelles avaient obtenu le début des négociations avec le gouvernement congolais à Kampala, en Ouganda. Les négociations ont été interrompues depuis la scission du mouvement rebelle qui a conduit aux affrontements entre deux factions rebelles.

En mars dernier, le Conseil de sécurité de l'ONU avait voté une résolution, créant la brigade d'intervention de la MONUSCO chargée de neutraliser les groupes armés actifs dans l'Est de la RDC. Le M23 désapprouve le déploiement de cette force internationale.

(Mise en perspective: Gisèle Kaj de Radio Okapi)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
23/07/2014
Loading the player ...