OIT : plus de 73 millions de jeunes au chômage dans le monde

Écouter /

Le chômage des jeunes atteint 12,6% au niveau mondial et 18% dans les pays industrialisés. Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), 73,4 millions de jeunes sont actuellement au chômage, soit 3,5 millions de plus qu’avant la crise en 2007. Aucune amélioration du marché du travail des jeunes n’est à attendre à moyen terme.

Les jeunes sont presque trois fois plus susceptibles d’être au chômage que les adultes. Globalement, entre 2012 et 2018, le nombre de jeunes chômeurs va augmenter de plus de deux millions, ce qui équivaut à une progression de près de 25%.

Les coûts économiques et sociaux du chômage, le chômage de longue durée, le découragement et les nombreux emplois de qualité médiocre pour les jeunes de 15 à 24 ans continuent d’augmenter. Ils compromettent le potentiel de croissance des économies, a averti l’organisation dans un rapport publié à Genève «Une génération menacée».

« Un des éléments les plus effrayants est la méfiance des jeunes générations actuelles vis-à-vis des systèmes politiques et socio-économiques », estime l’OIT. « Une partie de cette méfiance s’est exprimée à travers des manifestations politiques, tels que les mouvements anti-austérité en Grèce ou en Espagne » où les jeunes chômeurs représentent plus de la moitié des jeunes actifs.
D’une façon générale, l’OIT se montre particulièrement inquiète quant à la situation actuelle dans trois régions — les économies développées et l’Union européenne, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord — où le chômage des jeunes s’est envolé depuis 2008.

Dans les économies développées et l’Union européenne, le chômage des jeunes a ainsi bondi de 24,9% entre 2008 et 2012. Le taux de chômage des jeunes dans cette même région a quant à lui atteint 18,1% en 2012 et selon les dernières prévisions de l’OIT il ne devrait pas passer sous les 16% avant 2018.

L’OIT relève que « les régions en développement sont confrontées à des défis majeurs en termes d’emploi des jeunes, et enregistrent d’importantes divergences ». Ainsi, le taux de chômage des jeunes devrait atteindre 30% au Moyen-Orient en 2018 (contre 28,3% en 2012) et 23,9% en Afrique du Nord (contre 23,7% en 2012).

En Asie, la situation est nettement plus favorable actuellement mais elle devrait se dégrader, enregistrant en 2018 des taux de chômage des jeunes de 10,5% en Asie de l’Est (contre 9,5% en 2012), de 14,3% en Asie du Sud-Est et Pacifique (contre 13,1% en 2012) et de 9,8% en Asie du Sud (contre 9,3% en 2012).

En Amérique latine et Caraïbes, ce taux devrait aussi progresser, de 12,9% en 2012 à 13,6% en 2018. Il devrait rester stable, à 11,7%, dans les pays d’Afrique sub-saharienne.
Le rapport montre également la précarité des jeunes qui occupent de plus en plus des emplois temporaires. En Europe par exemple, l’emploi des jeunes à temps partiel en part de l’emploi total des jeunes était de 25% en 2011. Par ailleurs, 40% des jeunes employés de la région travaillaient au titre de contrats temporaires.

En conclusion, le BIT souligne qu’il existe un risque d’inadéquation plus élevé pour ceux qui sont au bas de la pyramide de l’éducation. Les jeunes ayant atteint un plus haut niveau d’instruction prennent de plus en plus des emplois pour lesquels ils sont surqualifiés. Les jeunes moins qualifiés sont ainsi mis sur la touche

(Interview : Ekkehard Ernst, Responsable de l'unité « Tendances de l'emploi » du BIT ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous Dossiers.
Le dernier journal
Le dernier journal
18/09/2014
Loading the player ...