L’ONU appelle à la « fin des horreurs » dans l’Est de la RDC

Écouter /

« Il est indispensable de continuer à soutenir la réponse humanitaire dans tout l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) et ne pas perdre de vue la terrible situation humanitaire au Sud Kivu », a déclaré la Sous-Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires, Kyung-wha Kang, vendredi 31 mai dans un communiqué de presse. Elle a appelé aussi à une « fin des horreurs » de la crise humanitaire qui ravage l’Est de la RDC depuis plus de vingt ans.

Kyung-wha Kang vient de terminer une visite de quatre jours en République démocratique du Congo (RDC) où elle a rencontré des représentants des personnes déplacées et des communautés hôtes qui, tous, aspirent à la paix. Au Sud Kivu, elle a aussi eu l’opportunité de visiter l’hôpital Panzi à Bukavu, fondé par le Dr. Denis Mukwege. L’hôpital est spécialisé dans l’assistance médicale, psychologique et légale aux femmes et aux filles qui ont survécu à un viol ou à toute autre violence sexuelle.

Accompagnée du Coordonnateur de l’action humanitaire en RDC, Moustapha Soumaré, elle a rencontré le Dr. Mukwege et son personnel, qui ont partagé leur vive inquiétude face à la recrudescence des violences sexuelles depuis 2012.

Bien que le Nord Kivu ait récemment attiré l’attention internationale, la situation au Sud Kivu n’en demeure pas moins inquiétante: les attaques violentes, les pillages et les incendies de villages, les exécutions et les violences sexuelles continuent. Il y a actuellement plus de 700 000 personnes déplacées au Sud Kivu.

La visite de Mme Kang en RDC coïncide avec un regain de l’attention internationale pour le pays. Lors de ces discussions, elle a souligné que l’Accord-cadre de paix, de sécurité et de coopération pour la RDC et la région a ravivé l’espoir que les dirigeants feront tout leur possible pour s’attaquer aux causes profondes de ce conflit prolongé et apporter enfin une paix durable aux populations qui souffrent depuis trop longtemps dans l’Est du pays.

La Sous-Secrétaire générale est attendue en Ouganda où elle doit s’entretenir avec des hauts responsables onusiens de la RDC et de la région sur les ramifications régionales et la persistance de la crise.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...