La traque des LRA est une priorité : interview exclusive avec Abou Moussa

Écouter /

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a, mercredi, accueilli avec satisfaction le plan de mise en œuvre de la Stratégie régionale des Nations Unies visant à contrer la menace que représente l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) en Afrique centrale.

Les quinze ont exhorté le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), ainsi que les missions politiques et de maintien de la paix des Nations Unies présentes dans la région, à « redoubler d’efforts pour faciliter la mise en œuvre de la Stratégie », la communauté internationale étant invitée à « apporter toute l’assistance possible ».

Dans une interview accordée à la Radio des Nations Unies, le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale, Abou Moussa, a souligné que « La priorité immédiate est d’organiser un forum de mobilisation des ressources, en appui à la mise en œuvre de la Stratégie en partenariat avec l’Union africaine ».

Créée à la fin des années 80 dans le nord de l’Ouganda avec l’objectif de renverser le président ougandais Yoweri Museveni pour le remplacer par un régime fondé sur les Dix commandements, la LRA s’est forgée une effroyable réputation à force d’enlèvements d’enfants et de mutilations de civils à grande échelle.

Chassée du nord de l’Ouganda par une offensive militaire en 2006, la LRA, est aujourd’hui réduite à quelque 250 hommes, dispersés dans les jungles impénétrables des pays voisins, entre République démocratique du Congo (RDC), République centrafricaine, Soudan et Soudan du Sud.

(Interview : Abou Moussa, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA) ; propos recueillis par Maha Fayek)

Classé sous Dossiers, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...