Journée des Casques bleus : l'action de l'UNMAS sur le terrain expliquée par Agnès Marcaillou

Écouter /

Eclairage sur une structure d'intervention des Nations Unies dans les zones des conflits, avant, pendant et après les opérations de maintien de la paix des Nations Unies. Il s'agit de l'UNMAS, le Service de l'action antimines des Nations Unies. Agnès Marcaillou, la Directrice de l'UNMAS explique l'action de son Service sur le terrain dans plusieurs pays ainsi que le rôle joué par les femmes dans le déminage. Elle évoque aussi le travail de ramassage, de stockage ou de destruction des engins non explosés.

L'UNMAS indique que les stocks de munitions conventionnelles gérés de manière inadéquate menacent la sécurité publique et posent des risques à la sécurité des Etats. L'UNMAS, qui a une structure bien établie pour les activités de la lutte antimines, a récemment créé un groupe d'experts techniques sur les munitions. Ces experts ont une expérience importante dans le stockage, l'inspection, le transport et la destruction des munitions. Cette expertise est parfois appelée Sécurité physique et gestions des stocks (PSSM en anglais). Toutefois dans son approche holistique, le PSSM se concentre également sur l'éducation aux risques et la prévention des accidents de munitions.

En tant que structure onusienne mettant en œuvre les Directives techniques internationales sur les munitions, l'UNMAS peut apporter des solutions rapides, efficaces et axées sur la sécurité aux pays intéressés dans le développement de standards nationaux. Il s'agit notamment des solutions pour des interventions d'urgence suite aux accidents dans des dépôts de munitions et pour les conséquences transfrontalières dues à la mauvaise gestion de stocks de munitions, comme par exemple le vol d'armes et la fabrication de dispositifs explosifs improvisés.

Le risque le plus important lié à l'accumulation de surplus d'armes conventionnelles est, selon l'UNMAS, l'explosion éventuelle de ces stocks de munitions. Plusieurs explosions de dépôts de munitions sont rapportées chaque année. Elles font généralement un nombre important de victimes, d'importantes destructions d'infrastructures et la perturbation des moyens de subsistance des communautés vivant à proximité.

L'UNMAS constate que l'obtention de financements pour les projets de gestion de la sécurisé des munitions est parfois plus difficile que pour les activités traditionnelles de la lutte antimines. Pourtant, il demeure beaucoup plus simple et économique d'assurer la sécurité des dépôts de munitions que de faire face aux coûts humains et matériels qui suivent l'explosion d'un dépôt d'armement.

(Extraits sonores : Agnès Marcaillou, Directrice de l'UNMAS, le Service de l'action antimines des Nations Unies ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...