Iraq: 700 morts en avril, mois le plus meurtrier depuis juin 2008 (ONU)

Écouter /

Attaque à la bombe en Iraq (Photo d’archive: IRIN).

Le mois d’avril est le plus meurtrier depuis juin 2008. Le bilan des violences et des actes terroristes s’élève à 712 morts et 1.633 blessés.   Selon un communiqué de la Mission d’assistance des Nations Unies dans ce pays, la capitale Bagdad a été la plus touchée par cette vague de violences avec 211 morts.  Du coup, ces dernières semaines, l'Iraq  a vu la résurgence de violences qui font craindre une nouvelle guerre confessionnelle.

 

Les violences en Iraq ne sont pas nouvelles, mais elles ont redoublé d’intensité depuis une semaine. En avril, au moins 712  personnes ont été tuées et plus de 1600 blessés dans des violences ou des actes de terrorisme. Parmi ces morts, figurent une centaine de membres des forces de sécurité et le reste des civils, y compris la police civile. Un bilan en nette augmentation par rapport à celui du mois précédent.  Selon la Mission de l'ONU en Iraq, le mois d’avril est donc le plus meurtrier depuis juin 2008.

Bagdad a été la plus touchée par cette vague de violences avec 211 morts parmi les civils, suivie par Diyala, Salaheddine, Kirkouk, Ninive et al-Anbar.

L’Iraq est secoué depuis le 23 avril par une vague de violences. Les troubles ont été déclenchés par un assaut des forces de sécurité contre un campement de manifestants sunnites hostiles au Premier ministre Nouri al-Maliki, suivi par plusieurs attaques de représailles contre les forces iraquiennes.

Depuis plusieurs semaines, le pays voit ressurgir le spectre de la guerre civile. Ces violences font donc craindre un retour à un conflit confessionnel ouvert dans le pays, à l’instar des affrontements sanglants de 2006-2007.

Dans ces conditions, le Secrétaire général Ban Ki-moon s’est dit, mardi 30 avril dernier, profondément préoccupé par le regain de violences qui s’est emparé de l’Iraq, faisant de nombreux morts et des centaines de blessés au cours de la semaine écoulée. Dans cette déclaration transmise par son porte-parole, M. Ban appelait les forces de sécurité iraquiennes « à exercer la plus grande retenue dans le maintien de l’ordre et lançait un appel aux manifestants pour qu’ils préservent la nature pacifique de leurs actions ».

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

Classé sous Droit et crime, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
23/10/2014
Loading the player ...